Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 325

Bruxelles: La réduction des risques en matière de drogues (enfin) reconnue


Le 5 juillet 2016, l’assemblée du Parlement francophone bruxellois a voté les amendements au décret ambulatoire apportant la reconnaissance pleine et entière de la Réduction des Risques en matière de drogues comme stratégie de santé publique.

Le secteur spécialisé bruxellois accueille cette nouvelle très favorablement. En effet, après les auditions parlementaires sur la Réduction des Risques, en commission santé du parlement francophone bruxellois (2011-2012), après la réalisation et le soutien d’un Plan de Réduction des Risques à l’échelle de la Région (2014) commandité par la Ministre de la Santé COCOF, et après les nombreuses évaluations positives des pratiques et dispositifs de Réduction des Risques, plébiscité par l’OMS et par les acteurs spécialisés, il semblait nécessaire que celle-ci soit reconnue formellement.

La réduction des risques est une stratégie de santé publique qui vise à réduire les risques liés à l’utilisation de ‘drogues’ (entendues comme toute substance psychoactive, licite ou illicite, pouvant provoquer des dommages pour la santé mentale, physique et sociale, susceptible d’un usage abusif et pouvant ou non faire l’objet d’une dépendance).

Elle concerne tous les usages, qu’ils soient expérimentaux, récréatifs, ponctuels, abusifs ou inscrits dans une dépendance. Les risques principalement associés aux drogues sont les risques de dépendance, de lésions somatiques et les risques psychosociaux. Ils peuvent avoir pour conséquences une morbidité, une exclusion sociale ou une mortalité que ces stratégies visent à réduire.

Cette approche s’inscrit dans une démarche de promotion de la santé physique, mentale et sociale. La Réduction des Risques se distingue de la prévention de l’usage et des traitements, dont elle se veut complémentaire. En effet si les traitements ont pour objectif un changement d’ordre sanitaire et / ou psychosocial, si la prévention a pour objectif de diminuer l’incidence de l’usage de drogues dans la population, la réduction des risques, quant à elle, a pour objet de réduire les risques que l’usage de drogues peut occasionner chez les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas s’abstenir d’en consommer.

Concrètement, la Réductions des Risques peut, notamment, se traduire sur le terrain sous forme d’une information objective, exempte de tout jugement, concernant l’utilisation de l’un ou l’autre produit; il peut aussi s’agir de faciliter l’accès au matériel stérile pour les usagers injecteurs de drogues; le testing de pilule en milieu festif constitue également un moyen de diminuer les risques.

Peu à peu, Bruxelles se dote des moyens de développer des actions de promotion de la santé et de santé publique à l’égard des usagers de drogues. Grâce à cette reconnaissance, la Réduction des Risques pourra déployer ses actions de manière plus fondée en Région de Bruxelles-Capitale, au bénéfice de la santé des usagers et de la collectivité.

Pour en savoir plus: http://reductiondesrisques.be.

FEDITO Bruxelles, Fédération bruxelloise francophone des institutions pour toxicomanes asbl, rue du Président 55, 1050 Bruxelles. Tél.: 02 514 12 60. Courriel: courrier@feditobxl.be. Internet: www.feditobxl.be

×
×