Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 353

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DE SANTÉ PUBLIQUE 2018 : LES VENTS DU CHANGEMENT


C’est dans la capitale slovène, Ljubljana, que s’est tenue la 11e conférence européenne de santé publique du 28 novembre au 1er décembre 2018.

Organisée par l'Association européenne de Santé Publique (EUPHA), la conférence était placée cette année sous le signe de l’innovation en matière de santé publique en Europe. Plus de 1600 acteurs de santé publique issus d’une soixantaine de pays s’y sont retrouvés pour présenter des recherches, des programmes, des politiques, échanger, débattre et imaginer ensemble des perspectives d’avenir.

Winds of change: towards new ways of improving public health in Europe.
Un programme d’envergure!

Pendant quatre jours, séances plénières, présentations orales, tables rondes, séminaires et ateliers se sont succédé dans le grand centre de congrès Cankarjev Dom.

Cinq axes sous-tendaient le programme de l’événement.  

  • Les réalités d’un monde digital - Quelles significations pour la santé des jeunes ?
  • Les objectifs de développement durable - Comment pouvons-nous y contribuer au travers d'actions de santé publique ?
  • Les ressources de santé publique - Au centre des stratégies pour faire face à la menace des maladies transmissibles
  • La sensibilisation quant aux défis de santé publique - Comment faire entendre les messages de santé publique ?
  • Les systèmes de santé sous pression – Comment faire ?  

Une vingtaine de thématiques permettaient d’aborder le programme sous différents angles et servaient ainsi de fils rouges pour s’y retrouver selon ses affinités. Parmi celles-ci, citons la promotion de la santé, l’innovation, les enjeux de santé à l’échelle européenne et globale, les technologies E-santé, la communication, la santé des personnes âgées, les habitudes de vie et les comportements, les liens entre environnement et santé, les liens entre obésité et nutrition, les systèmes de santé et les systèmes de soins de santé, la recherche sur les services de santé, la santé au travail et le personnel de santé, les maladies infectieuses et la vaccination, les maladies chroniques, les publiques vulnérables et les minorités, la santé mentale, la santé maternelle et la santé des enfants et adolescents, l’évaluation d’impact, la littératie en santé, la sécurité sociale ou encore la surveillance de la santé publique.

Chaque jour, 16 sessions simultanées par tranche horaire étaient accessibles entre les plénières. Lors d’une session, il était parfois possible d’assister à une demi-dizaine d’interventions d’orateurs différents. Un très vaste programme et un flot d’informations intense !

Une présentation marquante fut celle de Miriam Weber, de la ville d’Utrecht aux Pays-Bas, exposant un exemple concret et fonctionnel de l'application de "la santé dans toutes les politiques". Alors que le leitmotiv « Health In All Policies » est présent depuis de nombreuses années dans les déclarations et les recommandations des instances internationales, les acteurs de santé et de promotion de la santé ne peuvent que constater que son application reste souvent au stade d’intention et que l’exercice reste difficile. Depuis 2012 à Utrecht, la municipalité a réussi à mettre la santé au cœur de l'agenda politique de manière permanente en implantant une stratégie appelée « Construire un futur sain, une invitation pour la ville ». Une équipe interdisciplinaire de conseillers et d’experts a dès lors intégré le bâtiment de l’hôtel de ville pour être au plus près des décisions politiques et pouvoir conseiller à toutes les étapes du processus d’élaboration des politiques publiques locales. L’expertise est donc quotidiennement injectée dans le travail des décideurs qui semblent maintenant développer des ambitions à plus long terme. Selon la ville d’Utrecht, les résultats sont très porteurs, notamment en matière de mobilité active et d’aménagement urbain. La présentation s’est conclue par la nécessité d’orienter les décideurs vers une approche incluant également la question des inégalités dans toutes les politiques. Un exemple inspirant !

Qui sont les participants des conférences EUPHA ?

Outre les nombreux chercheurs provenant non seulement des pays européens mais du monde entier,  dans le dédale des salles de conférence de Ljubljana se sont croisés des représentants d’institutions internationationales telle que l’Organisation Mondiale de la Santé ou la Commission européenne, des représentants d’instituts et d’associations de santé publique, de ministères, d’administrations, d’observatoires, d’ONG, de réseaux, de fondations, de maisons d’édition et de revues de santé publique, et notons-le, des représentants d’entreprises pharmaceutiques. Moins représentés que d’autres, les professionnels « de terrain » étaient également de la partie, mandatés par quelques associations, la plupart slovènes.

Parmi ce beau monde, une cinquantaine de délégués belges étaient présents cette année et plus de 40 d’entre eux ont eu l’occasion de présenter leurs travaux au cours de la conférence. Citons notamment Stephan Van Den Broucke (UCLouvain) qui a partagé ses travaux sur la littératie en santé lors de différentes interventions[1], Maxim Dierckens (UGent) qui a présenté les tendances concernant les inégalités de santé rencontrées par les adolescents[2], Claire Demoury (Sciensano) qui a exposé un poster sur l’exposition aux polluants atmosphériques dus à la circulation des véhicules et les impacts sur la santé des personnes travaillant dans les espaces verts urbains[3], Sara De Bruyn (UAntwerpen) qui a présenté les différentes caractéristiques des étudiants consommant des stimulants pour améliorer leurs performances scolaires[4], ou encore, Rachida Bensliman (ULB) qui a présenté un diagnostic participatif  portant sur l’innovation dans le secteur de l’accompagnement à domicile et son impact sur le bien-être des travailleurs de ce secteur[5].

image_web_2.jpeg

La déclaration de Ljubljana: un appel pour les acteurs de santé publique

À chaque conférence, sa déclaration. Dans la continuité de ses précédents événements, l’Association européenne de Santé Publique, accompagnée cette année de l’Institut National de Santé Publique slovène, a formulé une déclaration faisant suite à la conférence. Dans celle-ci, ils ont réitéré leur adhésion et leur engagement envers les précédentes déclarations et chartes internationales de promotion de la santé et ont souhaité remettre l’accent sur les inégalités de santé[6]. La déclaration de Ljubljana insiste sur le besoin pour tous les acteurs de santé publique en Europe et ailleurs de s’engager sur plusieurs points.

  • « Leaving no one behind », en agissant pour réduire les inégalités de santé dans et entre les pays, en assurant un accès universel aux soins et en renforçant les systèmes de santé.
  • « Building capacity », en promouvant et facilitant la littératie en santé de tous les individus et en réduisant les barrières qui entravent son accès.
  • « Voicing Knowledge », en assurant que les données en santé publique soient scientifiques et largement disponibles.
  • « Translating evidence to politics », en prenant en compte la dimension politique du travail de la communauté de santé publique.
  • « Including health in all policies », en renforçant les collaborations intersectorielles.

(Traduction libre)

En 2019, cap sur Marseille !

« Construire des ponts pour une santé publique solidaire et ouverte sur le monde », le ton est donné pour la 12ième conférence européenne de santé publique. Elle se tiendra du 20 au 23 novembre dans la cité phocéenne et sera co-organisée par la Société Française de Santé Publique (SFSP). Le thème général de la conférence se décline à nouveau en cinq axes.

  • Migrations : construire des ponts pour une santé publique solidaire.
  • Intersectorialité : construire des ponts pour intégrer la santé dans toutes les politiques.
  • S’adapter : construire des ponts pour diversifier les acteurs et les approches en santé publique face aux changements démographiques.
  • Santé mondiale : construire des ponts entre l’Europe et ses voisins pour une santé publique européenne connectée aux enjeux mondiaux.
  • Changer de regard : construire des ponts pour définir les nouveaux rôles de la santé publique.

La SFSP lance dès maintenant un appel à communication aux équipes de recherche, mais aussi aux professionnels et acteurs de terrain qui souhaiteraient présenter leurs projets lors de la conférence. Plus d’informations à ce sujet sont disponibles sur le site internet de la SFSP[7].

 

 

Tous les résumés des présentations qui se sont tenues lors de la conférence 2018 à Ljubljana sont disponibles en ligne dans un supplément du Journal Européen de Santé Publique. Intéressé par une présentation en particulier ? N’hésitez pas à contacter le RESO (reso@uclouvain.be) pour obtenir plus d’information et vous mettre

 

[1]

  • S van den Broucke, J Vandenbosch; Improving the digital health literacy of diabetic patients, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky213.069, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky213.069
  • S Van den Broucke; Capacity building for health literacy, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky213.649, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky213.649
  • S Van Den Broucke; Developing a core competencies framework for health promotion, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky213.616, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky213.616
  • S Van den Broucke, M Wismar, M Kroezen, J Winkelmann, H Budde, CB Maier; Skill-mix innovations to keep people healthy and well: health promotion and disease prevention, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky213.860, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky213.860

[2] M Dierckens, M Richter, I Moor, F Elgar, E Clays, B Deforche, B De Clercq; Trends in adolescents’ material and occupational social class-based inequalities in health, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky213.274, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky213.274

[3] C Demoury, A Guilbert, K De Cremer, B Heene, R Aerts, P Declerck, O Brasseur, A Van Nieuwenhuyse; Personal exposure to traffic-related air pollutants and health outcomes in urban green space workers, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky214.076, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky214.076

[4] S De Bruyn, E Wouters, K Ponnet, R Tholen, G Van Hal; Subtypes of students misusing prescription stimulants for performance enhancement, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky213.309, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky213.309

[5] R Bensliman, A Casini, C Mahieu; Innovation in home care sector and its impact on workers' well-being: a participatory diagnosis, European Journal of Public Health, Volume 28, Issue suppl_4, 1 November 2018, cky213.383, https://doi.org/10.1093/eurpub/cky213.383

[6]  Retrouvez l’entièreté de la déclaration de Ljubljana en anglais sur ce lien : The Ljubljana statement calling for political engagement to reduce inequalities in health, EUPHA, NIJZ, 2018.

×
×