Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 336

Développement du langage : et si il suffisait de leur parler…


Quand il est question d’acquisition du langage, tous les enfants ne sont pas logés à la même enseigne. Il peut y avoir entre deux enfants du même âge, selon la famille dans laquelle il vit, une différence de 500 à 2500 mots prononcés par heure, ce qui peut créer à l'âge de 3 ans une différence totale d'environ 25 millions de mots entendus !

Et pour cause, les bénéfices sur le long terme montrent qu'une meilleure connaissance du langage oral facilite la socialisation et surtout l'acquisition du langage écrit et donc des apprentissages de l'enfant tout au long de son parcours scolaire. Il est également avéré que le niveau de vocabulaire à 2 ans prédit son niveau de langage à 3, 5, 8 et même 13 ans.

Il est donc très important de profiter de chaque instant pour parler à son enfant dès sa naissance dans sa langue maternelle même si la langue pratiquée à la maison est différente des langues nationales. Penser que le multilinguisme fait courir un risque de retard est une erreur. Il est justement prouvé que l’acquisition d’une autre langue viendra d’autant plus facilement. L’enjeu résulte directement dans le nombre de mots différents entendus peu importe la langue.

Qu’on ne vienne donc plus reprocher à une maman d’être une vraie « pipellette » avec son enfant. Ça ne le fatigue pas, au contraire, ça l’éveille !

L’ONE estime que cette thématique est cruciale pour l’évolution d’une société équitable. C’est pourquoi l’Office a lancé en 2017 « Appelons un chat un chat » la campagne de sensibilisation des professionnels et des parents. L’idée est de mettre en avant tous les « petits trucs » du quotidien et les activités ludiques qui permettent de faire toute la différence sur le long terme.

Visitez www.unchat-unchat.be et www.one.be

×
×