Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 326

Enquête de consommation alimentaire 2014-2015 - Sécurité alimentaire


Le deuxième volet de l’enquête nationale de consommation alimentaire évalue les connaissances, attitudes et comportements de la population en matière de sécurité alimentaire. Ce rapport dresse un bilan en demi-teinte de la situation en Belgique. En effet, si certaines améliorations ont été observées depuis la dernière enquête (2004), le Belge dispose encore d’une marge de progression à plusieurs égards.

65 % de la population a déjà consommé des produits dont la date de péremption était dépassée. Il s’agissait principalement de yaourts, de fromages blancs et de produits secs.

10 % seulement de la population manipule correctement les oeufs crus et la viande crue afin d’éviter différentes voies de contamination croisée.

Moins de la moitié de la population décongèle la viande, la volaille et/ou le poisson de manière sûre, c’est-à-dire exclusivement au frigo, au four à micro-ondes ou à l’eau froide.

18 % de la population remplace l’huile ou la graisse de friture après cinq utilisations maximum et seulement 15 % de la population prépare des frites ayant une coloration idéale (jaune dorée).

Seule une personne sur cinq nettoie son réfrigérateur au moins une fois par mois comme recommandé.

Ces différentes constations montrent qu’il existe des marges de manoeuvre afin d’améliorer les connaissances, les attitudes et les comportements des consommateurs en matière de sécurité alimentaire.

Une meilleure information et des pratiques sûres peuvent contribuer à diminuer l’exposition de la population à certaines substances nocives, ainsi qu’à réduire le nombre de toxi-infections alimentaires, celles-ci représentant un coût non négligeable pour la société. Il s’agit notamment de transmettre aux consommateurs des informations sur l’omniprésence des micro-organismes, les voies de contamination et les maladies d’origine alimentaire qui peuvent en découler, afin de motiver ceux-ci à adhérer aux règles recommandées sur le plan de la sécurité alimentaire.

Lebacq T. Rapport 2 : Sécurité alimentaire. Résumé des principaux résultats. In Bel S., Lebacq T., Teppers E. (ed.). Enquête de consommation alimentaire 2014-2015. WIV-ISP, Bruxelles, 2016.

Hygiène alimentaire: pour éviter les contaminations

Communiqué par la revue Prescrire

Diverses bonnes pratiques permettent d’éviter des toxico-infections alimentaires à domicile.

L’ingestion d’aliments contaminés par des micro-organismes pathogènes (principalement des bactéries, virus, parasites, moisissures) ou par leurs toxines est susceptible de provoquer des effets néfastes sur la santé. Les toxi-infections alimentaires sont parfois liées à des pratiques imprudentes au domicile lors de la manipulation, la conservation, la préparation ou la cuisson des aliments.

Les recommandations de l’Agence nationale de sécurité de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de 2013 destinées à prévenir les risques microbiologiques des aliments au domicile sont utiles à connaître.

Dix mesures principales d’hygiène sont recommandées. Elles concernent le lavage des mains, l’utilisation des ustensiles de cuisine, des planches à découper et des plats, le nettoyage du réfrigérateur, le respect de délais de consommation et de conservation des aliments, et la température du réfrigérateur.

D’autres mesures visent plus spécifiquement les populations sensibles, femmes enceintes, enfants et personnes immunodéprimées.

Divers outils en ligne sur le site de l’Anses (www.anses.fr) proposent des informations plus détaillées et, pour certaines, probablement moins connues.

Tableau - Respect des recommandations en matière de sécurité alimentaire, en 2004 et 2014, Enquête de consommation alimentaire, Belgique

Pourcentage de la population1 qui…

2004

2014

Conserve les préparations à base d’oeufs crus au réfrigérateur

 

91

98

Conserve le pâté acheté à la boucherie maximum 4 jours au réfrigérateur

 

-

82

Conserve le jambon cuit acheté à la boucherie maximum 4 jours au réfrigérateur

 

-

75

Conserve le salami acheté à la boucherie maximum 7 jours au réfrigérateur

 

-

96

Conserve la charcuterie avec mayonnaise achetée à la boucherie maximum 4 jours au réfrigérateur

 

-

78

Conserve le pâté pré-emballé maximum 4 jours au réfrigérateur après ouverture

 

-

76

Conserve le jambon cuit pré-emballé maximum 4 jours au réfrigérateur après ouverture

 

-

72

Conserve le salami pré-emballé maximum 7 jours au réfrigérateur après ouverture

 

-

93

Conserve la charcuterie avec mayonnaise pré-emballée maximum 4 jours au réfrigérateur après ouverture

 

-

75

Décongèle le poisson, la viande et/ou la volaille au frigo, micro-onde et/ou à l’eau froide

 

51

40

Remplace l’huile ou la graisse de friture après maximum cinq utilisations2

 

37

16

Prépare des frites ayant une coloration jaune dorée

 

-

15

Se lave systématiquement les mains avant la préparation des repas

 

-

84

Nettoie le réfrigérateur au moins une fois par mois

 

54

20

 

  1. Population de 15 à 64 ans pour les indicateurs comparés entre 2004 et 2014 et population globale (de 3 à 64 ans) pour les indicateurs disponibles uniquement en 2014.

  2. Parmi les ménages ayant une fréquence non-nulle de préparation d’aliments frits à la maison.

×
×