Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 366

Environnement et santé publique, plus liés que jamais dans “Toxique Planète : le scandale invisible des maladies chroniques” d’André Cicolella


Bien que le livre soit paru pour la première fois il y a 7 ans, nombre d’informations et de préoccupations amenées par André Cicolella sont toujours d’actualité. Pire, certaines ne sont à l’ordre du jour politique et médiatique que depuis peu de temps. Richement fourni et documenté, l’ouvrage Toxique Planète brosse large : des causes potentielles à celles avérées de diverses maladies chroniques telles que l’obésité, le diabète, certaines maladies mentales, cancers, maladies respiratoires... L’auteur qualifie ces dernières de « maladies environnementales ».

Au travers d’une série de constats étayés par de nombreuses sources scientifiques, et en opérant une progression logique, l’auteur examine les liens qui existent entre environnement et dégradation de la santé publique. L’ouvrage s’articule autour de 4 parties.

La première partie, intitulée « La crise sanitaire », fait état de la situation telle qu’elle était jusqu’en 2013. Il est notamment intéressant de constater que certaines prédictions faites par l’OMS à l’époque se vérifient mais de manière légèrement moins importante que les estimations. Ainsi, le nombre de maladies non transmissibles a bel et bien augmenté entre 2010 et 2020, mais pas à hauteur de 15% comme annoncé. Elles représentaient néanmoins 71% des décès annuels dans le monde en 2018.[1] André Cicolella démontre leur progression au niveau mondial, et la difficulté d’amener une prise de conscience générale à leur sujet, tant elles sont encore invisibilisées.

 

 

 

 

 

Les maladies non transmissibles les plus rapportées en Belgique (Health Status Report 2019 - L’état de santé en Belgique, Sciensano, Bruxelles - février 2019) :

  • Problèmes au bas du dos
  • Arthrose
  • Hypertension
  • Hypercholestérolémie
  • Allergie
  • Problèmes au niveau du cou
  • Maux de tête sérieux
  • Arthrite rhumatoïde
  • Troubles thyroïdiens
  • Dépression
  • Ostéoporose
  • Fatigue chronique
  • Incontinence urinaire
  • Diabète
  • Bronchopathie chronique obstructive
  • Asthme
  • Cataracte
  • Trouble digestif chronique
  • Maladie cutanée sérieuse ou chronique
  • Ulcère de l'estomac

La deuxième partie s’axe sur la pandémie de maladies environnementales en s’intéressant plus spécifiquement aux liens économiques avec les déterminants de santé tels que l’alimentation (malbouffe) et la consommation de tabac ou d’alcool.

Quant aux troisième et quatrième parties du livre, elles sortent des « simples » constats et se tournent vers l’avenir. L’une enjoignant de basculer vers un nouveau paradigme qui prend en considération les facteurs liés à l’environnement, et l’autre militant pour une révolution de la santé. Y sont décrites les différentes mesures et transformations jugées nécessaires par l’auteur à ce qu’il appelle la révolution de la santé publique Il s’agirait de placer la santé au cœur des programmes politiques et de favoriser de nouveaux modèles de production des connaissances scientifiques, mais la création d’un nouveau modèle doit aussi passer par une mobilisation de la société civile.

De plus, pour André Cicolella, les causes environnementales doivent être au cœur des mesures politiques à l’avenir, étant donné les liens directs qui peuvent être faits avec la progression des maladies non transmissibles. Parce qu’elle s’étend à toute la planète et que son impact économique est avéré, l’auteur parle de crise sanitaire mondiale, «la quatrième crise écologique au même titre que le réchauffement climatique, la chute de la biodiversité et l’épuisement des ressources naturelles ».

En trame de fond, l’auteur souligne et déplore l’invisibilité qui pèse sur cette crise, expliquée entre autres par différents facteurs tels que le fait qu’elles soient perçues comme “naturelles” liées au vieillissement, ou encore le fait simplement qu’il est possible de vivre avec. On n’en meurt pas forcément (tout de suite…) contrairement aux maladies infectieuses, plus effrayantes et qui éveillent nos peurs ancestrales d’épidémies.

Quelques années après l’écriture de l’ouvrage, bien que les prises de conscience se multiplient peu à peu, on constate que la visibilité de cette crise n’a que peu augmenté dans l’action politique. Les progrès à faire sont donc encore conséquents, mais qui sait, il n’est pas improbable qu’ils s’inscrivent dans les mesures de résolution des autres crises actuelles qui secouent nos sociétés planétaires. 

« Toxique Planète, le scandale invisible des maladies chroniques » est donc une lecture que nous vous conseillons afin d’enrichir votre connaissance et de saisir certains enjeux clés d’une thématique dont nous entendrons certainement encore parler ces prochaines années, puisque santé publique et environnement sont désormais indissociables. Attention toutefois, la rigueur scientifique avec laquelle l’auteur appuie ses dire constitue une richesse en termes de fiabilité de l’information, mais peut constituer une entrave à la fluidité de la lecture.

A propos de l’auteur

Né en 1946, André Cicolella est l'auteur de Alertes Santé (Fayard) ainsi que de Le Défi des épidémies modernes (La Découverte). Chimiste, toxicologue, et chercheur en santé environnementale, il est conseiller scientifique à l'Institut National de l'Environnement et des Risques (INERIS) En 2009, il crée (en association avec Générations futures et WWF), l'association Réseau Environnement Santé (RES), dont il est président. Cette association est à l'origine de l'interdiction du bisphénol A dans les biberons et contenants alimentaires, de l'interdiction du perchloroéthylène pour le nettoyage à sec, ou encore de la prise de conscience concernant les effets de l’aspartame.

 

 

Logo_UCLouvain_RESO.JPEG      Quelques ressources pour aller plus loin :

  • Mortureux, M. (2016) Les controverses scientifiques en matière de santé-environnementAnnales des Mines - Responsabilité et environnement, 83(3), pp.60-64 : article disponible en ligne sur www.cair.info 
  • Roussel, I. (2013) La qualité de l’air et ses enjeuxPollutions atmosphérique, n°220, 17p.: disponible en ligne 
  • Simon, M. (2019) Santé et environnement : dépasser l’incertitude. Inserm, le magazine, n°44, pp.24-35. : disponible en ligne sur https://www.inserm.fr/information-en-sante/magazine-science-et-sante 
 

[1] Selon l’OMS

×
×