Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 329

Fragilité osseuse: prévention des fractures


Revue Prescrire (398, décembre 2016)

La prévention des fractures liées à une fragilité osseuse repose sur la prévention des chutes, une activité physique régulière, et un traitement médicamenteux seulement dans certains cas.

Les fractures liées à une fragilité osseuse sont fréquentes, notamment chez les femmes âgées. Elles surviennent lors d’un traumatisme modéré tel qu’une chute de sa propre hauteur ou en l’absence de traumatisme évident, le plus souvent au niveau des fémurs, des vertèbres, des os de l’avant-bras. Les fractures provoquent souvent des pertes d’autonomie, des douleurs chroniques, des dépressions et sont associées à une augmentation de la mortalité.

Les facteurs de survenue de ces fractures sont: âge avancé, sexe féminin, chutes, antécédent de fracture liée à une fragilité osseuse, traitement prolongé par corticoïde, antécédent familial de fracture de hanche, tabagisme actif, certaines affections telles qu'une hyperthyroïdie ou une insuffisance rénale chronique. En cas de surpoids, la perte de poids intentionnelle augmente également le risque de fracture, notamment après la ménopause. D’autres facteurs de risque ont été identifiés chez les personnes âgées: déficit visuel, incontinence urinaire, handicap fonctionnel, hypotension orthostatique, alcool, etc. Divers médicaments exposent à des chutes, notamment les antalgiques opioïdes et les sédatifs.

Le traitement repose d'abord sur la prévention des chutes et un mode de vie adapté: activité physique régulière, exposition au soleil, apport alimentaire suffisant en calcium, diminution de la consommation de tabac, d’alcool et de caféine. Une supplémentation en calcium et vitamine D chez les personnes âgées vivant en institution réduit d'environ un quart le risque de fracture du col du fémur. Chez les femmes ménopausées avec un antécédent de fracture et une ostéoporose, un diphosphonate tel que l'acide alendronique est le traitement de premier choix, avec des précautions importantes à respecter. Le raloxifène est une alternative chez une minorité de patientes.

×
×