Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 338

Il était une fois, une voix… pour parler des inégalités sociales


Cultures&Santé présentait ce 26 septembre lors du « midi-égalité » le dernier né de ses outils, une bande dessinée intitulée « Il était une voix ». Cette réalisation est le fruit d’un partenariat avec l’ASBL bruxelloise Eyad. Cette association culturelle de cohésion sociale et d’éducation permanente a pour mission de permettre aux personnes d’origines diverses de s’intégrer activement dans la société au moyen d’actions sociales, culturelles, éducatives ou encore artistiques.

 

Un projet belge, une réflexion sur notre société

« Ces inégalités, que l’on appelle inégalités sociales de santé, ne relèvent ni de la nature, ni de comportements individuels isolés, mais sont bien le produit des mécanismes de notre société. Elles sont donc évitables et, puisqu’elles sont évitables, elles sont injustes. » (Il était une voix)

Cet outil innovant c’est d’abord une volonté, celle de mettre en lumière la problématique des diverses injustices sociales qui se répercutent inévitablement sur l’état de santé de la population. Ces inégalités sociales de santé dont chacun connait la définition mais qu’il faut continuer à objectiver tant leur ampleur est encore visible aujourd’hui. A titre d’exemple, Sarah De Laet et Gilles Van Hamme, chercheur-euse-s de l’Observatoire belge des inégalités, ont exposés lors de cette présentation des chiffres qui donnent matière à réflexion. En effet à Bruxelles, des communes dites riches au « croissant pauvre » de la capitale, l’espérance de vie peut varier de 5 ans selon la commune de résidence ! Présentes dès la naissance, ces inégalités sont en corrélation directe avec la composition socio-démographique des différents quartiers et des régions. A l’échelle du pays, selon le lieu de vie l’indicateur de l’espérance de vie peut varier de 10 ans ! Si le contenu scientifique sur la question ne manque pas, il n’en va pas de même pour un contenu accessible et compréhensible de tous. « Il était une voix » est la rencontre entre le savoir scientifique et le savoir du terrain. La bande dessinée est facilement compréhensible, elle peut donc être lue par tout un chacun mais elle est aussi une ressource pour les ASBL et les groupes de professionnels qui souhaitent travailler sur cette thématique.

 

Un outil par et pour le citoyen

« Je voulais faire quelque chose mais je n’y arrivais pas toute seule » (Turkan, participante de l’ASBL Eyad)

78 pages pour faire entendre la voix des citoyens au travers de 15 histoires … mais d’où viennent-elles ? Ces 15 récits sont issus de la réalité de terrain, des expériences d’hommes et de femmes qui suivent des cours de français langue étrangère proposés par l’ASBL Eyad. Ces témoins d’injustices sociales ont accordés du temps, de la réflexion et proposé des idées de solution en contribuant au projet de la BD. Ce travail de collaboration débute autour d’un outil conçu par Cultures&Santé : « La santé c’est aussi… ». L’affiche représente, sous forme de quartier, les différents déterminants de la santé et permet de mobiliser les concepts qui leur sont directement liés. L’utilisation de cette dernière avait pour objectif de favoriser l’expression des participants mais aussi de les aider à prendre conscience que la santé ne se limite pas uniquement aux services de santé ou à l’absence de maladie mais qu’il existe une réelle interrelation entre les déterminants.

« Mon ami a la double nationalité il ne sait plus s’il est belge ou marocain. Il a le physique d’un marocain et le nom d’un belge. Il ne se sent à sa place si en Belgique ni au Maroc. » (Extrait de l’histoire « Noir ou blanc », Il était une voix)

Au fil des rencontres les participants ont mis en évidence 4 domaines majeurs où ils identifiaient des injustices sociales, par rapport à leur vécu ou au vécu de leurs proches : l’emploi, le logement, les soins de santé et l’école. Ces derniers vont constituer l’organisation de la BD puisqu’on retrouve dans ces 4 sections les différentes histoires avec, à chaque fin, une proposition de solution. Des propositions aux accents législatifs, pratiques ou encore organisationnels, des propositions qui ont fait évoluer la manière de penser et de vivre les injustices des participants. En fin de projet, les collaborateurs des ASBL constatent un autre effet lié à celui-ci. De manière générale, les participants sont passés d’un fatalisme qu’on ne remettait même plus en question « de toutes façons, qu’est-ce que ça va changer ? » à une réelle envie de changer les choses. Des changements qui peuvent se faire à différents niveaux à l’instar de cette maman d’origine turque citée en exemple lors de la présentation. Cette dernière a décidé, après avoir contribué au projet, qu’elle avait le droit de prendre la décision d’inscrire sa fille dans une autre école que celle du quartier pour améliorer son apprentissage du français. Elle a mobilisé ses compétences et ses ressources pour accéder à ce qu’elle jugeait bon d’atteindre pour la scolarité de son enfant… un bel exemple d’empowerment !

 

Un travail artistique

« Il était une voix » c’est aussi une aventure artistique ! L’envie à la fois de proposer un support différent sous le coup de crayon de deux graphistes pour parler de sujets graves avec de la légèreté mais aussi de produire un outil pédagogique et accessible à tous. Des cases, une ligne graphique pour la couleur et une dose de talent pour mettre en scène les récits proposés par les participants. Les dessinateurs n’ont pas rencontrés les citoyens participants au projet pendant la conception de la BD. Ils ont travaillés sur base de document Word reprenant les récits des participations dans le but d’avoir un contenu qui soit le plus universel possible où chacun puisse s’identifier. Un retour vers les participants a été organisé. D’abord via la publication des planches de la BD au fur et à mesure sur un blog (www.iletaitunevois-bd.be) et maintenant via la BD en elle-même !

 

 

Planche-BD.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous procurer « Il était une voix »

La BD peut être commandée gratuitement auprès du centre de documentation de Cultures&Santé

cdoc@cultures-sante.be / +32 (0)2 558 88 11

Les planches sont également disponible en ligne sur le blog www.iletaitunevois-bd.be ou sur le site de l’Observatoire belge des inégalités www.inegalites.be

×
×