Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 325

L’aide alimentaire


Une fois par an, Santé conjuguée, le trimestriel de la Fédération des maisons médicales et des collectifs de santé francophone invite un projet désireux de partager son expérience, dans une approche de la santé aussi large que possible. Son dernier numéro nous donne ainsi l’occasion de mieux connaître le travail de la Concertation Aide alimentaire, une initiative de la Fédération des services sociaux francophones (FdSS).

La Concertation Aide alimentaire rassemble depuis 10 ans les acteurs de première ligne actifs dans l’aide alimentaire: associations portées par des bénévoles, CPAS, services sociaux professionnels, banques alimentaires, etc.

Son objectif est de promouvoir le droit et l’accès de chacun à une alimentation saine et de qualité. Elle cherche à améliorer la qualité de l’aide alimentaire et intègre dans son travail des critères de respect de la dignité des personnes.

Depuis 2013, la Concertation Aide alimentaire collabore avec la Fédération des maisons médicales dans le cadre d’un réseau agréé par la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale.

Ensemble, ces deux acteurs travaillent à la mise en place d’un environnement favorable à la santé dans l’aide alimentaire.

Le numéro de Santé conjuguée témoigne remarquablement de l’importance et de la difficulté de cette tâche dans un contexte défavorable: «Le désengagement de l’État est patent dans le domaine de la précarité alimentaire comme dans l’autres domaines liés à la sécurité de l’existence. L’aide alimentaire arrive souvent en tout dernier recours, quand la personne est passée au travers des mailles du filet d’un emploi convenable, d’une sécurité sociale solide et même d’une aide sociale suffisante.»

Le dossier fait un tour très didactique de la question: définition de l’aide alimentaire, et des conditions d’accès à celle-ci, rappel du droit humain fondamental à l’alimentation, formes qu’elle peut revêtir (distribution de colis, épiceries sociales, restaurants sociaux).

Qui dit aide alimentaire dit malheureusement aussi manque de diversité de l’offre et qualité moyenne des produits, notamment les conserves labellisées Fonds européen d’aide aux plus démunis. Pour varier les menus, créativité et débrouille sont indispensables!

Au rayon positif, on peut pointer le développement d’un réseau auquel les maisons médicales bruxelloises contribuent largement depuis quelques années.

Les bénéficiaires ne sont pas oubliés, le dossier nous permet aussi de mieux comprendre leur perception de l’aide qu’ils reçoivent mais aussi des relations humaines qu’elle stimule. De quoi aider bénévoles et professionnels à affiner leurs pratiques au plus près des besoins et sensibilités des bénéficiaires.

Santé conjuguée 75, La Concertation Aide alimentaire. Ce numéro coûte 10 euros et est disponible sur simple demande par mail: santeconjuguee@fmm.be ou via le site http://www.maisonmedicale.org/-Sante-conjuguee-.html

 

×
×