Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 363

L’APES-ULiège devient ESPRIst


Depuis 1980, l’APES-ULiège intervient à l’interface entre les opérateurs, les acteurs politiques et administratifs, les acteurs de la recherche dans le champ de l’éducation pour la santé et de la promotion de la santé. Sa mission prioritaire est d’appuyer ces acteurs pour développer des méthodes d’intervention et d’évaluation scientifiquement fondées, en accord avec les principes de la promotion de la santé. Aujourd’hui, l’APES-ULiège entend mettre au service de cette mission des compétences et expertises plus larges et réaffirmer son positionnement au croisement des enjeux de la promotion de la santé. L’APES-ULiège s’associe avec le Panel Démographie familiale et le CERES, pour constituer la plate-forme interfacultaire ESPRIst. 

ESPRIst se caractérise par des travaux et des méthodes portant sur l’Emancipation sociale, la Santé des Populations, la Réduction des Inégalités dans des sociétés en transition. ESPRIst concrétise le rapprochement de l’APES-ULiège avec deux autres services de l’Université de Liège : le CERES (Centre d’Enseignement et de Recherche pour l’Environnement et la Santé) et le Panel Démographie familiale. Depuis le 1er octobre 2018, ces trois services historiques se rassemblent en une seule entité sous une même identité : ESPRIst est une plate-forme interfacultaire, une Cellule d’Appui à l’Enseignement et à la Recherche (CARE) et à la société.

ESPRIst, aux croisements des enjeux de la promotion de la santé

Historiquement, l’APES-ULiège se fixe pour objectif d’infléchir les pratiques professionnelles et socio-politiques vers une vision globale et positive de la santé (physique, mentale, sociale), en tenant compte de l’influence des déterminants sociaux sur les individus, leur milieu de vie et leurs ressources personnelles. L’équipe promeut des méthodes et des pratiques qui stimulent l’émancipation sociale et la co-construction des savoirs.

Emancipation sociale, Santé des populations, Réduction des inégalités dans des sociétés en transition. Ces thématiques sont au centre des préoccupations partagées par les services fondateurs de la CARE qui unissent leurs apports, à la fois spécifiques et complémentaires pour répondre à ces enjeux.

L’enjeu sociétal qui oriente les pratiques de l’équipe ESPRIst a trait à la réduction des inégalités à toutes les étapes d’un parcours de vie (naissance, enfance, vieillesse…) peu importe où elles se cristallisent. Ainsi, toutes les formes d’exclusions sont prises en compte, qu’elles soient territoriales, culturelles, de genre, socio-économiques ou autres. En découlent des thématiques prioritaires communes : la pauvreté, la vulnérabilité, les inégalités d’accès aux services, les inégalités environnementales, l’insertion professionnelle et l’insertion sociale des plus vulnérables, l’accès de tous à la santé et à la prévention…

Les activités d’ESPRIst

ESPRIst organise ses activités autour de trois axes au travers desquels l’équipe tente de répondre aux demandes formulées par les acteurs publics et associatifs du champ socio-sanitaire : l’appui à l’innovation, les études et l’évaluation, la formation et la diffusion de connaissances. On retrouve dans ces trois axes les points forts de chacun des services fondateurs mais aussi une plus-value liée aux synergies nouvellement créées par ceux-ci.

ESPRIst développe des stratégies pour animer l’interface entre chercheur.e.s, acteurs de terrain et acteurs politiques et administratifs. A l’avenir, il existe un réel souhait d’intégrer les citoyens dans ce schéma et de favoriser les relations entre les acteurs pour développer non seulement le transfert de connaissances scientifiquement fondées mais surtout le croisement des savoirs dans le domaine des inégalités. La mutualisation des apports des différents acteurs se manifeste par la production de connaissances ancrées qui répondent à la complexité du vécu et des contextes. Différents outils sont utilisés pour agir auprès de publics diversifiés : des références scientifiques, les méthodes participatives et négociées, des cadres d’analyses systémiques… Ceux-ci sont renouvelés sans cesse en les confrontant aux contraintes rencontrées par les acteurs. Ainsi, ESPRIst se donne comme mission d’accompagner l’application de ces connaissances au sein des pratiques professionnelles et des politiques publiques. 

apes2.png

Le service accompagne la mise en place de politiques publiques innovantes dans le champ socio-sanitaire, de manière participative et concertée à un niveau multisectoriel. Ces politiques ne visent pas directement le changement de comportements des populations, mais l’implantation de changements au sein des environnements et des milieux de vie. Les appuis réalisés vont de la construction à la mise en œuvre des politiques en passant par la gouvernance de celles-ci.

ESPRIst est une équipe spécialisée dans les stratégies de formation active. Au travers de deux programmes de formation pour demandeurs d’emploi, ECOCOM et CAPS, ESPRIst vise la réorientation professionnelle des fonctions de communication qui soutiennent la gestion durable de l’environnement (ECOCOM) et en matière de santé (CAPS). ESPRIst organise des sensibilisations ou des formations à la carte en matière de promotion de la santé et d’évaluation participative et négociée. ESPRIst collabore aussi à des programmes de formation continue pour des professionnels du champ socio-sanitaire (certificats universitaires ou formations sectorielles). Ces formations s’inscrivent dans une visée émancipatrice, les stagiaires acquièrent un regard critique sur leurs choix mais également les capacités d’agir collectivement sur les déterminants sociaux. Les participants aux formations apprennent à soutenir le développement individuel et social, mais aussi à agir sur, et au sein des dispositifs et politiques publiques.

Les chercheur.e.s réalisent des études et des enquêtes dans des domaines variés avec diverses méthodes adaptées au contexte. L’équipe cumule une expérience de l’utilisation des méthodes qualitatives avec une expertise dans l’organisation et le traitement d’enquêtes à large échelle, à distance ou au domicile des populations concernées. La santé, la pauvreté et l’exclusion, l’enfance et la famille, le non recours aux droits sociaux, les violences sexuelles, le vieillissement, sont autant d’exemples de thématiques investiguées.

Dans le champ de l’évaluation, les méthodes participatives et négociées sont devenues au fil des années le champ d’expertise privilégié de notre équipe. Intégrer l’ensemble des parties prenantes dans le processus d’évaluation, de la formulation des questionnements évaluatifs à la diffusion et l’utilisation des résultats est un critère de qualité dans lequel s’inscrivent les pratiques des chercheur.e.s.

ESPRIst, quelle plus-value ?

Ensemble, c’est une quinzaine de chercheur.e.s qui partagent le même projet : former, analyser, informer et innover, afin de favoriser l’équité d’accès aux services sociaux et de santé ainsi qu’aux initiatives citoyennes. ESPRIst met un noyau de compétences pluridisciplinaires au service de la santé et de la société, que ce soit par des études, des évaluations, des enquêtes, des formations ou encore de l’appui aux pratiques. Les disciplines d’origine et l’expertise spécifique des chercheur.e.s créent un terreau fertile pour le développement de la promotion de la santé : d’un côté, ils enrichissent la manière d’aborder la promotion de la santé ; de l’autre, ils ouvrent d’autres terrains de formation et d’études à une vision positive et globale de la santé. Ce faisant, ils renforcent le plaidoyer pour une vision de santé dans toutes les politiques. Les leviers de la promotion de la santé sont ainsi convoqués en vue de susciter un changement pour répondre aux besoins d’une société en transition.

schéma_ESPRIst et la promotion de la santé_déf.png

ESPRIst

Université de Liège, Bât. T1

Quai Timmermans 14, 2ème étage, 4000 Liège.

Tel. +32 4 366 28 97 
Site Internet www.esprist.uliege.be

×
×