Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 359

« Le biais comportementaliste », sommes-nous toujours maître de nos choix ?


« Le biais comportementaliste » par Henri Bergeron, Patrick Castel, Sophie Dubuisson-Quellier, Jeanne Lazarus, Etienne Nouguez, Olivier Pilmis. Presses de Sciences Po. 

Un panneau à l’entrée de votre quartier vous indique que vous recyclez moins que votre voisin, vous roulez en-dessous de 50 km/h et on vous sourit, vous êtes donneur d’organe par défaut… Ces exemples de notre quotidien sont ce qu’on nomme des « nudges ». Littéralement traduit comme « petit coup de coude », il va permettre au citoyen de prendre la meilleure décision pour lui et/ou pour la société qui l’entoure, tout en en lui laissant son libre arbitre. Facile, peu coûteux et applicable à bon nombre de domaines, vous pourrez alors choisir d’emprunter les escaliers plutôt que l’ascenseur, de rouler prudemment, de manger plus sainement…

Repris dans plusieurs pays, le nudging serait-il la solution aux problématiques et questionnements de nos sociétés ? L’action publique pourrait-elle se résumer à des coups de coude ? Six chercheurs de Sciences Po approfondissent la question dans leur ouvrage « Le biais comportementaliste ».

Table des matières

Introduction

  1. L’économie comportementale dans le monde académique : une success-story

Saisir l’économie comportementale dans sa diversité

Vingt-cinq ans d’économie comportementale : le triomphe des approches psychologiques

Vie et destin de l’économie institutionnelle et de la rationalité limitée

La neuroéconomie ou les habits neufs de l’expérimentation comportementale

  1. Corriger les biais

Essor de la politique du nudge

Les nudges en France

Les raisons du succès

  1. Tout est-il affaire de comportement ?

Une rationalité systématique biaisée

Des acteurs sans capacité d’apprentissage ni réflexivité

Des individus face à des (architectures de) choix

Le bien commun peut-il être la somme des modifications comportementales individuelles ?

Conclusion

Bibliographie

×
×