Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 329

Les compétences psychosociales des adultes et la promotion de la santé


En quelques années, l’expression ‘compétence psychosociale ‘ s’est répandue dans de nombreux domaines d’action. La promotion de la santé n’y échappe pas. Depuis que l’Organisation mondiale de la santé en a donné sa définition en 1993, une multitude d’outils sont venus garnir l’éventail des possibilités d’action des professionnels, visant surtout un public jeune.

Parallèlement, sur le terrain, les acteurs du social, de l’éducation et de la santé constatent qu’un renforcement de ces compétences est profitable tout au long de la vie, particulièrement auprès d’adultes plus fragiles, aux prises avec des situations complexes.

De nombreux termes voisins et satellites accompagnent ce concept: habiletés, capacités, aptitudes sont fréquemment cités, sans compter les expressions anglo-saxonnes telles que life skills ou soft skills. Cette richesse en fait une notion assez insaisissable. Que sont-elles? Quels liens entretiennent-elles avec la santé et les inégalités sociales? Pourquoi doivent-elles être renforcées tout au long de la vie, y compris à l’âge adulte? Quelles sont leurs limites?

Qu’en est-il de l’estime de soi ou du sentiment d’auto-efficacité?

L’estime de soi est «l’évaluation positive de soi-même, fondée sur la conscience de sa propre valeur et de son importance inaliénable en tant qu’être humain. (…) Elle est également fondée sur le sentiment de sécurité que donne la certitude de pouvoir utiliser son libre-arbitre, ses capacités et ses facultés d’apprentissage pour faire face, de façon responsable et efficace, aux événements et défis de la vie.» (De Saint-Paul, 1999 in: Duclos, 2004)

Le sentiment d’auto-efficacité est «la croyance de l’individu en sa capacité d’organiser et d’exécuter la ligne de conduite requise pour produire des résultats souhaités.» (Bandura, 2007)

Il est préférable de considérer l’estime de soi et le sentiment d’auto-efficacité comme des ressources personnelles qui alimentent et sont alimentées par l’exercice des compétences psychosociales de santé. Ces ressources se construisent à travers des situations vécues; nous n’avons pas toujours de prise sur celles-ci et sur notre état à un instant précis.

Cultures & Santé propose aujourd’hui un Focus Santé (voir encadré) nous apportant des éclairages divers sur ces questions. D’abord théorique, il explore ce concept, ses leviers et freins, dans un contexte plus large marqué par des inégalités sociales. Il s’intéresse plus particulièrement à l’impact que cela peut avoir sur la santé et le bien-être.

Plus pratique, la partie ‘Action’ fournit des pistes et des repères pour agir en favorisant le développement et l’exercice de ces compétences chez l’adulte. Cette deuxième partie est illustrée par trois projets exemplaires des asbl Comme chez nous (Charleroi), Les Pissenlits (Anderlecht) et La Bobine (Liège). Elle propose en outre une grille de questions permettant de porter un regard réflexif sur ses propres projets et actions.

Des acteurs, des outils pédagogiques, des ouvrages et articles sont répertoriés à la fin du dossier pour aider toute personne souhaitant mettre en place des actions relatives aux compétences psychosociales.

Focus sur les focus

Quatre dossiers produits par Cultures & Santé sur des sujets fondamentaux en promotion de la santé, présentant à chaque fois un cadre théorique, des descriptions d’actions et des ressources documentaires et autres.

1.Accidents domestiques chez l’enfant et inégalités sociales de santé (2011)

Les accidents domestiques (chutes, brûlures, intoxications...) sont une des principales causes de mortalité chez les enfants de 0 à 14 ans. Ces accidents sont pourtant pour la plupart évitables. Étant donné l’impact de ceux-ci sur la qualité de vie de l’enfant mais également de la famille, ils constituent un enjeu important de santé publique.

2. Alphabétisation et santé (2012)

«Le citoyen le moins instruit meurt en moyenne 7,5 ans plus tôt que le plus instruit». Quels liens existe-t-il entre l’alphabétisation, le niveau d’instruction et la santé? Ce dossier met en lumière une problématique ayant un réel impact sur le bien-être des personnes.

3. L’alimentation au cœur des actions de promotion de la santé (2014)

Ce dossier propose d’envisager les actions santé relatives à l’alimentation au-delà de l’approche comportementale, tant celle-ci peut être contre-productive dans certains contextes.

4. Les compétences psychosociales des adultes et la promotion de la santé (2016)

En quelques années, l’expression ‘compétence psychosociale’ s’est répandue dans de nombreux domaines d’action. La promotion de la santé n’y échappe pas avec une production importante d’outils venant soutenir les pratiques des professionnels et visant surtout un public jeune.

Documents téléchargeables sur http://www.cultures-sante.be/nos-outils/les-focus-sante.html. Les focus 3 et 4 sont aussi disponibles en format papier chez Cultures&Santé, rue d’Anderlecht 148, 1000 Bruxelles. Tél.: 02 588 88 10. Courriel: info@cultures-sante.be

×
×