Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 351

Sélection de ressources « Genre et promotion de la santé »


Ouvrages

« La Tyrannie du genre »

 « Un déguisement de princesse et un aspirateur pour les filles, un château fort et une voiture radiocommandée pour les garçons… On pourrait penser qu'un choix de jouets aussi stéréotypé appartiendrait au passé. Il n'en est rien. Une sexualisation de plus en plus marquée s’observe dans l’éducation comme dans tous les domaines de la vie sociale. Ces traitements différenciés ne sont pas systématiquement perçus comme des inégalités. Ils sont justifiés par des croyances en des distinctions essentielles, d’ordre « naturel », entre femmes et hommes. Un ensemble de discours psychologisants, de normes et de symboles en découle, qui a des conséquences multiformes sur les rôles assignés à chacun et chacune. Alors que la notion de genre a été promue par les sociologues pour révéler les rapports de domination, l’invoquer à tout propos, qu’il s’agisse de féminiser la langue ou de prôner la parité, instille l’idée que femmes et hommes sont toujours, partout et avant tout, non des personnes uniques mais des prototypes de leur groupe de sexe. »

  • DURU-BELLAT M., La Tyrannie du genre, Paris, Presses de Sciences Po, 2017,  308 p.
  • Disponible à la Bibliothèque des sciences économiques, sociales, politiques et de communication de l’UCL à Louvain-la-Neuve.

« Partager la ville, Genre et espace public en Belgique francophone »

« La question du sexisme dans l'espace public occupe le devant de la scène politique et médiatique. On sait toutefois peu de choses sur la situation en Belgique francophone. Cet ouvrage pionnier offre un regard inédit sur la situation en Fédération Wallonie-Bruxelles. Loin de se cantonner à la question du harcèlement sexiste, il analyse comment femmes et hommes expérimentent l'espace public différemment. Il relate aussi plusieurs expériences de terrain visant à un meilleur partage de l'espace public. »

  • Sacco, M. Paternotte, D. Partager la ville, Genre et espace public en Belgique francophone, Louvain-La-Neuve, L'harmattan Academia, 2018, 202 p.
  • Disponible à la Bibliothèque des Sciences Humaines, Sciences sociales et politiques de l’ULB.

« Les stéréotypes de genre nuisent à la santé des femmes… et des hommes »

« En matière de santé, femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne. Le livre coécrit par Catherine Vidal et Muriel Salle « Femmes et santé, encore une affaire d’hommes ? » (édition Belin) se donne l’objectif de tordre le cou aux idées reçues, chez les soignants comme chez les patients, sur la santé des femmes et des hommes. L’article proposé ici en présente un extrait. Les chiffres de l’infographie et le quiz sont également tirés de l’ouvrage. Les vidéos qui illustrent les propos ont été coproduites par l’Inserm, le CNRS et l’université Paris Diderot. »

Revues, numéros thématique de revue, articles…

La revue « Genre, sexualité & société »

Cette revue francophone à comité de lecture, consacrée à la sexualité et aux questions de genre, a été créée en 2009 par un groupe de jeunes chercheur-e-s en sciences humaines et sociales. La revue se revendique comme un espace de dialogues et d’échanges, ouverte à différentes approches disciplinaires.

« Le genre, représentations et réalités »

« L’intrication « sexe et société » traverse l’actualité dans ses institutions : famille, mariage, filiation, parentalité, école, église, entreprise, partis politiques. Le genre, comme système de représentation sociale du masculin et du féminin, fait de la différence anatomique des sexes le marqueur selon lequel une société ordonne et hiérarchise ce que l’on est censé être ou faire afin d’être reconnu en tant qu’homme ou femme dans les étapes de la vie et les domaines d’expérience, assignant rôles et formes autorisées comme faits de nature, et stigmatisant ceux qui adoptent une sexualité ou des modes de vie non conformes. Dans une perspective psychosociale, la question se pose dans les termes de la subjectivité et dans ceux des systèmes sociaux, voire du discours de la science « marqué » par le genre, qui relèvent de l’indivision conflictuelle entre nature et culture. Les auteurs interrogent la place assignée aux sexes et particulièrement celle faite aux femmes non seulement dans leur sexualité mais dans la vie sociale et professionnelle, en termes de pouvoir et de travail. Cela concerne la formation, l’intervention, l’analyse des représentations et des assignations dans les pratiques les relations et les fonctions, terrains sur lesquels se mesurent biologie, religion, psychanalyse et sciences sociales. Comment les psychosociologues, eux-mêmes traversés par ces questions, prennent-ils part au débat social qui met en question les représentations et les relations dans leurs traditions les plus ancrées ? »

  • Nouvelle revue de psychosociologie 2014/1 (n° 17), 232 p.
  • Disponible au centre de documentation du Centre d’études et de documentation sociales (CDES) à Liège.

“Quelle politique de santé pour les mineurs trans ?”

« La santé des mineurs trans, c’est-à-dire des enfants et adolescents qui ne se sentent pas appartenir au sexe assigné à la naissance, reste un angle mort des politiques de santé nationales. La littérature portant sur les transidentités permet de mieux connaître cette population et esquisse ce qu’il est envisageable de réaliser dans le cadre des parcours scolaires de ces jeunes, afin d’améliorer leur participation scolaire et veiller à leur santé globale. »

  • Arnaud Alessandrin, Quelle politique de santé pour les mineurs trans ?, Santé scolaire et universitaire, n° 45, 2017, pp. 29-30.
  • Disponible au centre de documentation UCL/IRSS-RESO

« Genre et santé »

« Le genre : déterminant social de la santé. Le genre est un révélateur des multiples rapports de pouvoir qui structurent la société […] : femmes et hommes ne vivent pas les mêmes expériences (socialisation, inégalités, discriminations) selon leur classe sociale, leur couleur de peau, leur religion, leur orientation sexuelle, leur âge, etc. Dès lors, le genre, en tant que système de différenciation et de hiérarchisation, contribue – entre autres facteurs − à expliquer la permanence des inégalités sociales de santé, mais il permet également, comme concept et catégorie d’analyse critique, d’identifier et de préconiser les marges d’action, les pistes d’amélioration, notamment dans le domaine de la santé. »

« L’enfant en non-conformité de genre et sa famille : une approche systémique »

« Cet article analyse les réactions parentales face aux développements non conformes du genre de leur enfant et avance que les mandats parentaux de protection et d’acceptation deviennent problématiques du fait des différences qui existent entre les normes de genre de l’enfant et celles de sa famille, aussi bien qu’entre celles de l’enfant et celles de son environnement. Au travers de multiples modalités thérapeutiques – éducation et accompagnement parental, groupes de soutien de parents, thérapie de l’enfant et thérapie familiale – l’auteur illustre des interventions soutenant à la fois les parents et les enfants pré-pubères dans leur façon de négocier les liens familiaux et la fluidité du genre. »

  • Malpas J., Bosman S., « L'enfant en non-conformité de genre et sa famille : une approche systémique », Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, Vol. 52 (1), 2014, pp. 139-165
  • Au centre de documentation UCL/IRSS-RESO et au centre de documentation du Centre d'études et de documentation sociales (CEDS) à Liège

Web-documentaire

« L’école du Genre »

Le web-documentaire L'école du genre est le résultat d’un travail qui aura duré deux ans et lors duquel des dizaines d'experts furent interrogés mais aussi des familles, des élèves et des équipes pédagogiques à travers toute la France. Ce webdoc, qui s’interroge sur la construction et la transmission des stéréotypes de genre dans notre société actuelle, comprend 8 épisodes qui sont complétés par des vidéos bonus permettant d’approfondir les questions investiguées.

http://www.ecoledugenre.com/#Accueil

×
×