Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 276

SEXcursion 12-15 ans


SEXcursion est un outil d'éducation à la sexualité qui s'adresse aux enseignants et aux élèves de 2e et 3e secondaires (Québec) ou aux adolescents âgés de 12 à 15 ans. Un outil identique existe aussi pour les 15-18 ans (1).

Description


Matériel


DVD, avec une fiction éducative de 30 minutes (sous-titres en français).
Guide d'accompagnement pour l'intervenant.

Concept


Cet outil pédagogique d’éducation à la sexualité aborde les thèmes suivants :
- les transformations à l'adolescence ;
- les relations amicales, affectives, amoureuses et sexuelles ;
- l'orientation sexuelle ;
- la cyberintimidation et les comportements sécuritaires sur le web.

Objectifs


Amener les jeunes à
- exprimer leurs émotions et sentiments face aux représentations de la sexualité présentées dans le film ;
- comprendre les manifestations physiologiques, psychologiques et sexologiques découlant de la puberté tout en favorisant l’intégration d’une image positive de soi-même ;
- prendre conscience des différentes formes que peuvent avoir les relations à l’adolescence tout en favorisant le respect de soi et des autres ;
- mieux saisir le concept de l’orientation sexuelle et réfléchir aux différentes approches de la séduction, tout en favorisant le respect des différences ;
- réfléchir aux comportements qu’ils adoptent sur Internet; les conscientiser face aux pièges tout en favorisant des comportements responsables
- prendre conscience des enjeux entourant la cyberintimidation tout en encourageant des attitudes d’ouverture, de respect de soi et de l’autre.

Conseils d'utilisation


Le guide pédagogique fait office de mode d’emploi pour 6 activités de 60 à 75 minutes chacune et oriente l’intervention afin d’atteindre des objectifs d’apprentissage préétablis.

Le DVD contient le film (activité 1) et des extraits clés pour les activités 2, 3 et 4.
ACTIVITÉ 1 - Visionnement de la fiction
ACTIVITÉ 2 - Les transformations à l’adolescence
ACTIVITÉ 3 - Les relations amicales, amoureuses et sexuelles : formes de relations ; préférences sexuelles et séduction
ACTIVITÉ 4 - Le cyberespace, lieu de communication privilégié des adolescents : les rencontres sur Internet ; la cyberintimidation

Où trouver l'outil


Chez l'éditeur: Productions Pas de Panique, 4317 rue Jean-Brillant, H3T 1P2 - Montréal, Québec – Canada. Tél: 514-585-7373. Courriel: arielifergan@pasdepanique.ca
Le prix est de 200 euros. Si vous achetez aussi la trousse «SEXcursion (15-18 ans)», le prix revient à 350€.
Les CLPS (Centres locaux de Promotion de la Santé) suivants peuvent vous prêter cet outil :
CLPS du Brabant wallon, CLPS de Liège, CLPS de Verviers

Avis de la Cellule d’experts de PIPSA

([L]htp://www.pipsa.be[/L])
La Cellule d’experts de PIPSA a accordé la mention ‘coup de cœur’ à cet outil.

Appréciation globale


Sexcursion (12-15 ans) est un outil particulièrement soutenant pour l’animateur. Il aborde la puberté et les débuts de la sexualité d’une manière positive, non dramatisante et en adéquation avec le public cible. Ces thématiques intemporelles sont judicieusement enrichies d’autres thématiques d’actualité (séduction et harcèlement sur internet, hypersexualisation).
Le guide pédagogique est bien structuré, précis et complet. Pour l’utiliser au maximum de ses possibilités, l’animateur/enseignant veillera à bien en intégrer le contenu avant de se lancer dans les animations. Il évaluera également si l’outil lui semble être adapté ou non au milieu culturel des élèves.
Le film de fiction est proche du vécu des jeunes. Il permettra la réflexion et les échanges autour des relations, des représentations et des sentiments. L’approche des thématiques est multi-facettes, les points de vue sont multiples, ne fût-ce que via les différents personnages avec leurs personnalités différentes et leurs maturités différentes.
La partie concernant les ‘rumeurs’ dans l’école accusant à tort de pédophilie un professeur qui a par ailleurs vis-à-vis des élèves des comportements indiscrets voire intrusifs offre peu d’intérêt et risque d’entraîner une confusion avec les problèmes liés à internet.
L’évaluation concernant la cyberintimidation, très scolaire et consistant surtout en une restitution des connaissances, semble en décalage par rapport à l’ensemble de l’outil.
Les modes vestimentaires, les expressions, les attitudes des personnages font parfois très \"Québec\"! L’animateur devra au besoin commenter certaines scènes voire traduire certains mots (comme \"clavardage\").
Le jeune héros de la fiction est particulièrement \"sage\", poli, sérieux, respectueux… Les jeunes vont-ils vraiment s’identifier à lui ?
On regrette le prix de vente élevé de Sexcursion.

Objectifs


Outre les objectifs déjà relevés plus haut :
- aider les jeunes à se positionner face à leurs réalités, les inciter à la prise de conscience de leurs valeurs et de leurs besoins ;
- donner une vision \"responsable\" de la sexualité et encourager une attitude collectivement respectueuse.

Public cible


Jeunes en début de secondaire, plutôt 13-14 ans, mais à adapter en fonction de la maturité des élèves et du milieu culturel.

Utilisation conseillée


Le temps prévu pour chaque animation semble court si l’on veut laisser de l’espace aux échanges. En milieu scolaire, il faudra probablement prévoir 2 périodes de 50 minutes pour chaque activité. Il n’est cependant pas obligatoire de les mener toutes les 6 : après une première activité pendant laquelle tout le film sera visionné, il est tout à fait possible de choisir l’une ou l’autre activité \"à la carte \"…
Si l’on désire aborder le sujet, les pages concernant la législation devront être adaptées au contexte belge.
En fonction du public, de son âge, de sa maturité et de son vécu, l’animateur pourra envisager d’aborder, même de manière peu approfondie, les questions de la contraception, du préservatif et/ou des IST, celles des relations avec les parents.
Pour répondre à d’éventuelles demandes d’aide ou d’infos complémentaires, l’animateur préparera un fichier de ressources locales.

(1) Voir la rubrique Outil d’Education Santé n° 270, septembre 2011, page 17 et 18

×
×