Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 322

Tuberculose, sida: l’accès aux traitements a sauvé des millions de personnes


Le sida et la tuberculose sont encore parmi les premières causes de mortalité dans le monde. Mais un accès aux traitements a permis de réduire fortement la mortalité liée à ces maladies. En 2014, environ 37 millions de personnes vivaient avec le HIV dans le monde et 1,2 million de personnes sont mortes d’une maladie liée à une infection par le HIV.

Ces chiffres énormes représentent cependant une amélioration notable au cours des dernières années, puisque lenombre annuel de nouvelles infections par le HIV a diminué de 35 % depuis 2000, et que le nombre de morts a baissé de 42 % depuis 2004.

Ces baisses résultent d’un accès à des traitements efficaces et abordables pour un nombre croissant de malades. Ainsi, en juin 2015, 15,8 millions de personnes étaient sous traitement antirétroviral, soit 40 % des personnes infectées, ce qui représente une augmentation de 84 % depuis 2010. Depuis 2000, il est estimé qu’environ 8 millions de morts ont pu être évitées grâce à l’accès aux traitements.

En 2014, le nombre de nouveaux cas de tuberculose a été estimé à près de 10 millions dans le monde et 1,5 million de personnes sont mortes cette année-là de la tuberculose.

Là encore, ces chiffres sont énormes, pour une maladie curable, mais ils représentent une amélioration très significative. Ainsi, l’incidence de la tuberculose a baissé de 18 % depuis 2000. Entre 2000 et 2014, on estime que 43 millions de morts ont pu être évitées par l’accès à des moyens diagnostiques et thérapeutiques efficaces et abordables. Cependant, en 2014, environ un tiers des personnes atteintes de tuberculose n’étaient pas diagnostiquées.

Il aura fallu des années pour obtenir ces résultats. Des années de lutte contre la spéculation sur les prix des médicaments. Des années pour lutter contre les discriminations et le fatalisme. Des années de négociation pour financer des programmes d’accès aux traitements. Des années pour organiser les soins. Et dans de nombreux pays, il reste beaucoup à faire…

×
×