Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 366

Vers une Forest EnSanté


 L’environnement exerce une influence considérable sur la santé physique et psychique. De plus, on observe un cumul entre les inégalités environnementales et les inégalités sociales. Partant de ce constat, Forest Quartiers Santé, asbl active dans le champ de la promotion de la santé, a développé plusieurs projets pour y répondre.

Pour agir sur les inégalités sociales de santé, Forest Quartiers Santé (FQS) organise depuis de nombreuses années une série d'actions communautaires de première ligne dans les quartiers populaires de Forest et Saint Gilles. Concrètement, FQS mène de multiples projets avec les habitants, axés sur des thématiques telles que le logement, l’alimentation saine et durable, l’exercice physique, l’emploi, l’inclusion numérique, la sécurité dans les milieux de vie, la participation citoyenne, etc.

Afin d’augmenter la pertinence et l’impact de ces actions, FQS préconise une démarche collective, intersectorielle et participative afin de favoriser l'engagement conjoint des habitants, professionnels et élus dans la définition de leurs besoins, de leurs priorités et leurs actions en vue de la co-construction de solutions concrètes. Dans cette optique, FQS agit en partenariat et en réseau avec les acteurs associatifs et institutionnels de la commune de Forest, afin d’identifier et  coordonner les actions de manière optimale, et de développer des stratégies qui prennent en compte la globalité des situations.  Les actions visent en priorité les habitants des quartiers les plus précarisés des communes de Forest, un public multiculturel cumulant souvent des vulnérabilités telles que faibles revenus, faible niveau de formation, non-emploi, logement dégradé, situation d’exil, isolement social, etc.

 

Habitat et Santé

Le premier projet, initié il y a quelques années déjà, a trait à l'habitat. La dégradation et l’insalubrité des logements relèvent d’une problématique qui a des effets dramatiques sur la santé et les inégalités sociales de santé.  Le diagnostic établi sur le périmètre de Forest fait état dans certains quartiers d’une piètre qualité du bâti et de nombreux habitants vivent dans des logements exigus, vétustes, voire insalubres. On y rencontre des problèmes d'humidité, d'éclairage insuffisant, de ventilation inadéquate, d’exiguïté, d'installation électrique ou de chauffage déficients. Il était donc important de sensibiliser les citoyens à l’impact de leurs gestes quotidiens qui peuvent contribuer à dégrader, préserver ou améliorer l’état du logement et influer sur la qualité de vie. C’est sur cette base que FQS a mis en place des ateliers « logement sain » de première ligne.

Leurs objectifs étaient d'atteindre et sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible, de développer les capacités d'agir individuelles et collectives des participants pour rendre leurs logements plus sains, ainsi que de renforcer la cohésion sociale du quartier par des activités communautaires, de sensibilisation, de médiation. Il s'agissait d'informer la population sur les ressources mises à sa disposition, sur une meilleure utilisation et une gestion plus durable du logement ainsi que de ses équipements (entretien, chauffage, aération, etc…). FQS a donc organisé des ateliers consacrés à des thématiques telles que les polluants intérieurs, les nuisibles (principalement les acariens), l’humidité, etc., ainsi que la gestion durable et écoresponsable de l’habitat.

Le projet propose entre autres des ateliers de fabrication de produits d’entretien écoresponsables, où les participants sont amenés à prendre conscience de l'impact des produits traditionnels sur leur santé et sur l'environnement.

D'autres ateliers sont consacrés aux polluants intérieurs et à l’humidité. En détecter les sources et la nature, être informé sur leurs conséquences, et expérimenter des solutions parfois toute simples, comme une aération régulière ou l'élimination de moisissures, permet souvent de limiter les nuisances.

Les ateliers abordent aussi ce qu’on appelle les « nuisibles » (organismes animaux, végétaux, bactéries…) et plus précisément les acariens, dont la présence multiplie l’occurrence d’allergies ou de troubles respiratoires, et les moyens de lutte pour les éviter.  

L'accent est également mis sur le recyclage, la gestion des déchets, avec une conscientisation globale sur les questions environnementales.

Pour que l'action s'étende à un maximum de personnes et que ses effets se prolongent dans le temps, FQS a également mis en place un réseau de « citoyens-relais » qui pourront à leur tour sensibiliser leur entourage familial, leur voisinage, les associations dans lesquelles ils sont impliqués, etc.

 

Ateliers de cuisine « saine et durable »

Un autre axe sur lequel Forest Quartiers Santé agit est l'alimentation, tant on sait que la manière de se nourrir est un facteur de santé primordial. Le projet consiste à organiser et animer des cycles d’ateliers de cuisine saine, durable, végétarienne, et inscrits dans une optique zéro déchet. Ici, pas de cuisine gastronomique et onéreuse comme c'est souvent de mode. L'animatrice tient compte des habitudes alimentaires des participants et de leur budget ; elle propose une cuisine de qualité mais accessible.

Les ateliers permettent de sensibiliser, (in)former et autonomiser les participants sur différents aspects de l’alimentation : sensibilisation globale à l'impact de nos comportements alimentaires sur la santé et l'environnement, notions de diététique et conception de menus équilibrés, achats durables, gestion du frigo, conservation et réutilisation des aliments, compostage des déchets, etc.

Ces ateliers de « cuisine durable » permettent de réaliser des recettes originales tout en apprenant à se tourner vers le local, bio, de saison et les petits marchands plutôt que les grandes enseignes, tout en privilégiant des denrées accessibles financièrement.

L'animatrice de FQS a opté pour des recettes végétariennes (ce qui permet de réduire les coûts, d’éviter les difficultés liées aux différents prescrits culturels et religieux, et de minimiser l’impact négatif sur la santé et l’environnement). Le projet vise aussi à faire connaître les ressources disponibles et alternatives sur les territoires visés (marchés, coopératives et magasins d’alimentation bio, potagers et composts collectifs, Jardin Essentiel à Forest…).

De manière générale, il s’agit aussi de prendre conscience des enjeux de l’alimentation au niveau mondial et local, tant du point de vue de la santé que de celui de l’environnement, et d’adopter de nouveaux comportements.

Le projet entend sensibiliser les participants à l'amélioration de l'environnement à différents égards : utilisation de produits de proximité, de circuit court, afin de réduire les impacts énergétiques, de produits issus de culture biologique, optique "zéro déchet", utilisation de matériel de cuisine et de contenants "zéro plastique", produits d'entretien écologiques...

 

Évoluer dans un environnement plus favorable à sa santé

En milieu urbain, il n’est pas toujours évident de garder un contact avec la nature. Et pourtant, l'impact que la nature a sur la santé n'est plus à démontrer: baisse des troubles respiratoires, de la pression artérielle et du stress, action sur la dépression ou encore amélioration de l'immunité sont quelques-uns de ses bienfaits. Reconnecter les habitants avec l’écosystème urbain et périurbain est donc particulièrement important.

C'est pour cette raison que FQS a lancé en 2019 un nouveau programme d'action axé sur des activités en lien avec la sauvegarde de l'environnement et l'utilisation durable et rationnelle des ressources de la nature.

Ainsi, FQS organise, principalement avec des publics d'enfants d'associations partenaires sur Forest (Le Cairn, le Partenariat Marconi), des « balades nature » dont les objectifs sont de sensibiliser les enfants à l'environnement et la biodiversité, de les connecter avec la nature, tout en privilégiant des activités de plein air. Forest et ses alentours possèdent de nombreux espaces verts très peu connus et fréquentés par les habitants, particulièrement des milieux défavorisés. Balade botanique par les étangs de Pede, à Anderlecht, avec un guide nature, visites du rucher du Parc Brel ou du jardin d’abeilles du Bois du Laerbeek (en tenue d'apiculteur!), où les enfants ont également savouré des fruits et des légumes de saison cultivés dans le verger, promenades et activités en forêt de Soignes ou au Parc Bempt pour découvrir les différents écosystèmes, sont quelques-unes des activités qui ont déjà été proposées. Ces balades sont complétées par des activités en intérieur, axées sur l'alimentation saine telles que la confection d'une pyramide alimentaire, avec des reconnaissances de fruits et légumes à l'aveugle ainsi que la dégustation de produits biologiques et de saison.

Ces activités ludiques et participatives ont rencontré un grand succès auprès de ces petits citadins qui découvraient souvent pour la première fois des lieux et des ressources pourtant accessibles.

 

Les jardins santé

Enfin, cette année, FQS est en passe de concrétiser dans un nouveau projet en partenariat avec l'ULB : « Jardins Santé à Bruxelles ». Ce projet, rassemblant diverses associations, entend développer de véritables lieux d'expérience en Région bruxelloise, à travers un réseau de jardins collectifs en milieu urbain, qui joueront le rôle de laboratoires vivants (« living labs ») où les habitants pourront cultiver et mieux connaitre des plantes médicinales, aromatiques, et « alicaments », aidés et conseillés par des professionnels.

La Région bruxelloise recèle un grand nombre de jardins urbains et d'espaces verts. La biodiversité végétale sauvage et cultivée qu'ils hébergent représente des outils et ressources insuffisamment exploités. Considérée depuis le règne de Léopold II comme la « commune des parcs », Forest est un lieu privilégié pour un projet de co-création comme celui des « Jardins Santé à Bruxelles ». En collaboration très étroite avec le service du Développement durable de la Commune de Forest, qui a donné son soutien logistique et matériel, ont été identifiés plusieurs jardins potagers et espaces verts qui seraient susceptibles d’héberger des petits/moyens « living labs ». Plutôt que de se concentrer en un seul lieu, plusieurs petites parcelles seront exploitées, ce qui permettra d’atteindre différents publics, en créant un véritable réseau de jardins santé, chacun avec ses propres caractéristiques.

 

Un projet riche qui, à travers l’environnement, a pour enjeu de développer l'autonomie des personnes dans la prise en charge de leur santé.

Pour en savoir plus : Forest Quartiers Santé : www.f-q-s.be 

 

 Logo_UCLouvain_RESO.JPEG      Quelques ressources pour aller plus loin :  

  • Paquin, S., Laurin, M. (2016) Guide sur les environnements favorables aux saines habitudes de vie dans les municipalités. Montréal : Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'île-de-Montréal, Comité québécois de formationsur les saines habitudes de vie et Québec en Forme. 147p.: disponible en ligne sur le site du reso www.uclouvain.be/reso  
  • Heritage, Z., Roué-Le Gall, A. César, C. (2015) Urbanisme et aménagements favorables à la santéSanté en action, n° 434, 56p.: disponible en ligne sur www.santepubliquefrance.fr  
  • Beaudoin, M., Levasseur, M-E. (2017) Verdir les villes pour la santé de la population. Québec: Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), 111p.: disponible en ligne sur www.inspq.qc.ca  
  • Delamaire, C., Ducrot, P. (2018) Environnements favorables à une alimentation saine: une réponse aux inégalités sociales de santé?Santé en action, n°444, 52p. : disponible sur www.santepubliquefrance.fr  

 

×
×