Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 269

La prévention, une question de principe?


Les trois grands maux de la prévention – stigmatisation des conduites à risque, alliance avec le conservatisme moral, cristallisation d’enjeux commerciaux considérables – apparaissent comme des contraintes structurelles dont il serait fort difficile de se débarrasser (Le principe de prévention, page 52).
Les jeudi 22 septembre et vendredi 23 septembre 2011, l’asbl Question Santé ( http://www.questionsante.org ) (1), le FARES et Éducation Santé ( http://www.educationsante.be ) accueillent Patrick Peretti - Watel , auteur récemment avec Jean - Paul Moatti du remarquable livre «Le principe de prévention, le culte de la santé et ses dérives».
Patrick Peretti-Watel est sociologue à l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), membre de l’unité 912 ‘SE4S’, Sciences économiques et sociales, systèmes de santé et sociétés et à l’Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur (ORS PACA). Il a beaucoup travaillé sur la question du risque et de sa gestion (2), ainsi que sur les assuétudes (drogues légales et illégales).

Conférence «La prévention sanitaire et ses excès»


Le jeudi 22 septembre 2001 de 15 à 18h ( accueil à 14h30 ) en la salle de conférence du FARES , rue de la Concorde 56 , 1050 Bruxelles .
La santé est devenue notre bien le plus précieux. Les recommandations qui saturent l’espace public viennent nous le rappeler quotidiennement: «fumer tue», «évitez de grignoter entre les repas», «mangez cinq portions de fruits et légumes par jour», «lavez-vous les mains fréquemment», etc.
Car pour faire reculer le plus possible la maladie et la mort, il faut traquer le risque partout où il existe. La prévention des excès alimentaires, du tabagisme, de la consommation d’alcool et de drogues s’efforce d’atteindre cet idéal de sécurité totale.
Mais la «mise en risque» du monde ne va pas sans dysfonctionnements. Le culte de la santé disqualifie ceux qui transgressent les conseils des experts. Il enserre les individus dans de nouveaux carcans moraux. Enfin, il est l’allié des industries agroalimentaires et pharmaceutiques à qui il ouvre des marchés particulièrement lucratifs.
Dans leur bref essai d’une centaine de pages, Patrick Peretti-Watel et Jean-Paul Moatti dénoncent à juste titre les excès d’une politique de santé qui tend au risque zéro de manière de plus en plus obsessionnelle, stigmatisant au passage les ‘déviants’ dans un discours moralisateur digne du plus bel obscurantisme religieux.
Le propos des auteurs n’est pas pour autant libertaire sans nuance, ils ne nient pas la nécessité d’une prévention. Mais ils la souhaitent plus éthique, plus légitime, plus efficace, et moins médicale…
En résumé, « conçue pour protéger les citoyens , les enfants , les personnes vulnérables , la prévention doit aujourd’hui être réinventée , sous peine de perdre son âme ».
La conférence de Patrick Peretti-Watel explorera quelques dimensions de la problématique, telles que la médicalisation de la prévention, son caractère parfois réactionnaire, les grandeurs et misères de l’homo medicus que nous sommes tous peu ou prou, ce bon petit soldat essayant vaille que vaille d’intégrer les prescriptions préventives, pour autant qu’il appartienne aux classes sociales favorisées bien sûr.
Il appuiera son exposé notamment sur des exemples issus de la lutte anti-tabac, ce qui tombe bien au FARES… (3)
La conférence démarrera par un bref survol historique de 30 années de pratiques de prévention, à l’occasion du 30e anniversaire de Question Santé. L’intervention du conférencier sera suivie d’un débat avec la salle, et l’après-midi se terminera par un verre de clôture, anniversaire oblige !
L’inscription est gratuite et obligatoire.
Si cette conférence vous intéresse, vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire exclusivement par courriel adressé à info@questionsante.org. Ne tardez pas, car le nombre de places est limité. Une confirmation de votre inscription vous sera demandée vers la mi-septembre.

Séminaire «La prévention, entre normes, développement des aptitudes et émancipation»


Le vendredi 23 septembre 2011 de 10 à 13h ( accueil à 9h30 ) en la salle de conférence du FARES , rue de la Concorde 56 , 1050 Bruxelles .
La prévention semble souvent, aujourd’hui, dans une impasse biomédicale peu féconde. Comment revisiter notre position professionnelle dans ce contexte ? Les réflexions croisées des champs de la promotion de la santé, de l’insertion sociale et de l’éducation permanente peuvent-elles éclairer ce questionnement ? Quelles perspectives pouvons-nous ouvrir ?
Au départ de l’analyse brève de deux projets, le séminaire s’articulera autour des enjeux, obstacles, leviers rencontrés par les participants, afin de tracer ensemble des pistes de travail.
Patrick Peretti-Watel éclairera la discussion à la fois par sa vision de sociologue engagé et par un regard décalé toujours stimulant sur nos réalités.
L’inscription est gratuite et indispensable. Une réflexion préalable sera demandée aux participants.
Si ce séminaire vous intéresse , vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire par courriel adressé à info@questionsante.org. Ne tardez pas car le nombre de places est limité à 20 personnes ( une personne par institution ).
Patrick Trefois et Christian De Bock

(1) Question Santé co-organise ces deux moments de réflexion dans le cadre de ses activités ‘santé’ et ‘éducation permanente’ pour la Communauté française et de ses activités ‘santé’ pour la COCOF de la Région de Bruxelles-Capitale.
(2) Les Éditions La Découverte ont réédité récemment sa ‘Société du risque’ dans leur collection de poche ‘Repères’.
(3) À ce propos, nous vous invitons à (re)lire ‘La cigarette peut être considérée comme un anxiolytique sans ordonnance’, un entretien de Patrick Peretti-Watel avec Denis Dangaix, publié en 2009 dans ‘La Santé de l’Homme’, et que nous avions eu le plaisir de pouvoir reproduire l’an dernier dans Éducation Santé.

×
×