Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 333

Les déterminants de santé et les thématiques prioritaires en Wallonie


L'état de santé d’une personne se caractérise par des interactions complexes entre plusieurs facteurs individuels, socio-environnementaux et économiques.

Les déterminants

Le premier niveau, « Facteurs liés au style de vie personnel », concerne les comportements et styles de vie des individus, influencés par les modèles qui régissent les relations avec l’entourage et dans l’ensemble de la collectivité. Ces comportements sont rarement le fait d’un choix volontairement néfaste pour la santé mais sont plutôt déterminés par une série de facteurs socio-économiques : pauvreté et difficultés à faire face aux dépenses, littératie en santé insuffisante, isolement, mauvaise estime de soi, etc. Par ailleurs, les « life skills » ou « compétences de la vie » sont les aptitudes pour un comportement adaptatif et positif qui permet aux individus de faire face efficacement aux exigences et aux défis de la vie quotidienne.

Le second niveau, « Réseaux sociaux et communautaires », comprend les influences sociales et collectives : la présence ou l’absence d’un soutien mutuel dans le cas de situations défavorables a des effets positifs ou négatifs.

Le troisième niveau, « Facteurs liés aux conditions de vie et de travail », se rapporte à l’accès au travail, l’accès aux services et aux équipements essentiels : eau, habitat, services de santé, nourriture, éducation mais aussi conditions de travail.

Enfin, le quatrième niveau « Conditions socio-économiques, culturelles et environnementales », englobe les facteurs qui influencent la société dans son ensemble.

Les thématiques prioritaires

Selon le rapport 2015 de la performance du système de santé belge, 22% des Wallons de plus de 15 ans sont des fumeurs quotidiens, 16% des Wallons de plus de 18 ans sont obèses, 66% des Wallons entre 18 et 64 ans font moins de 30 minutes d’activité physique quotidiennement et 5% des Wallons de plus de 15 ans ont une consommation d’alcool à risque.

Problèmes liés à la nutrition

En 2014, 51% de la population âgée de 3 à 64 ans présente un IMC (indice de masse corporelle) considéré comme normal, 29% de la population est considérée comme étant en surcharge pondérale et 16% comme étant obèse. À l’inverse, 4% de la population possède une carence pondérale.

En termes de consommation quotidienne de fruits et légumes, on observe, après standardisation pour l’âge, qu’autant de femmes (13%) que d’hommes (11%) consomment la quantité journalière recommandée de fruits et légumes.

En Wallonie, la prévalence de consommation quotidienne de boissons rafraîchissantes sucrées est, après standardisation pour l’âge, significativement plus élevée chez les hommes (33%) que chez les femmes (26%). Le pourcentage le plus élevé est observé chez les 15-24 ans (48%), mais aussi parmi les 25-34 ans (46%).

Un autre phénomène présent en Wallonie est la dénutrition de nos aînés.

Sédentarité

En Wallonie, le pourcentage de la population de 15 ans et plus qui déclare pratiquer au moins 30 minutes par jour d’activité physique (modérée ou intense) est relativement bas (31%).

25% de la population de 15 ans et plus pratique une activité physique suffisante pour avoir un impact positif sur la santé.

Consommation de tabac

D'après l'Enquête de santé par interview, en 2013 sur la population âgée de plus de 15 ans, c’est en Wallonie que l’on trouve le plus grand nombre relatif de fumeurs (25%) et fumeurs quotidiens (21,5%).

Le pourcentage des grands fumeurs (plus de 20 cigarettes par jour) quant à lui diminue, passant de 12% de la population en 2004 à 8% en 2013.

Consommation d’alcool

Les données issues de l’Enquête par interview (2013) montrent qu’en Belgique 82% de la population âgée de 15 ans et plus consomme des boissons alcoolisées.

35% avait consommé de l'alcool de manière hebdomadaire mais pas quotidienne tandis que 16% avait bu de manière quotidienne. Les 51% de Wallons qui consommaient de manière hebdomadaire consommaient en moyenne 11 verres par semaine.

Le pourcentage des consommateurs hebdomadaires en Wallonie qui présentait une surconsommation (plus de 14 verres par semaine pour les femmes et de 21 verres pour les hommes selon les recommandations de l'OMS) s’élevait à 15%.

8% de la population présente un comportement d’hyper-alcoolisation (consommation de 6 boissons alcoolisées ou plus en une même occasion).

Enfin, le « binge-drinking » (consommation de 6 boissons alcoolisées en 2 heures) concerne 5% de la population. Le binge-drinking est en augmentation auprès des jeunes (15 – 24 ans) : de 12% en 2008, il est passé à 14% en 2013. 29% des jeunes wallons auraient déjà présenté ce type de comportement contre 15% des jeunes néerlandophones et 5% des jeunes bruxellois.

Les autres drogues

La prévalence de l’usage de cannabis au long de la vie (expérimentation du produit au moins une fois au cours de la vie) était, en 2013, de 15% dans la population wallonne âgée de 15 à 64 ans. Elle est plus marquée au sein de la tranche d’âge des 25-34 ans (32%) ainsi que pour les 15-24 ans (21%).

Celle de l’usage actuel (au moins une consommation au cours des 30 derniers jours) était de 4% en Wallonie en 2013. Toutefois, il concerne surtout les 15-24 ans (8%) ainsi que les 25-34 ans (7%).

L’usage quotidien (ou presque) de cannabis concernerait 0,7% de la population wallonne âgée de 15 à 64 ans.

Enfin, la prévalence d’usage sur la vie d’une drogue illicite autre que le cannabis était de 2,6% dans la population wallonne âgée de 15 à 64 ans.

×
×