Mars 2022 Par Fonds des Affections Respiratoires (FARES) asbl Juliette VANDERVEKEN Outils

Au commencement, une question : ‘comment aborder la consommation tabagique avec les femmes ?’. C’est au fil de rencontres et d’une belle expérience participative que naît ‘Des Racines et des Elles’. A la fois témoignage de l’expérience vécue par un groupe de femmes durant trois ans, ‘Des Racines et des Elles’ est aussi un outil riche, créé par et pour des femmes, pour aborder de manière défocalisée les consommations et le bien-être. L’équipe Prévention Tabac du FARES nous raconte ces rencontres qui ont initié ‘Des Racines et des Elles’.

interconnecter

La formation d’un groupe de parole

« Cela faisait quelques années déjà que le Service Prévention Tabac du FARES asbl (Fonds des Affections respiratoires) souhaitait développer une approche spécifique pour les femmes, en amont ou en aval de leur consommation, et qui dépasse le seul prisme de la maternité (la grossesse ou la vie avec les enfants) », nous raconte Bérengère Janssen, chargée de projet au FARES asbl. C’est en 2017, au détour d’un stand au salon de la santé de Charleroi, que l’équipe rencontre une animatrice de Vie Féminine, un mouvement de femmes qui lutte contre toutes les formes de violences et de discriminations qui touchent les femmes . L’envie de « faire quelque chose » ensemble est réciproque, et prend la forme, quelques mois plus tard à Fleurus, d’un groupe de parole sur les consommations et le bien-être, exclusivement réservé aux femmes.

Certaines de ces femmes se rencontraient déjà auparavant, grâce à Vie féminine, autour de la thématique de la santé. Mais la question du tabagisme par exemple n’avait pas encore été abordée. Aborder la thématique d’entrée de jeu ne recueillit néanmoins pas l’enthousiasme espéré. « Alors nous avons proposé aux femmes de se réunir autour de la question plus large du bien-être, de la détente, du temps pour soi. » Le succès fut au rendez-vous, une dizaine de femmes se sont ainsi réunies durant plus de 25 séances mensuelles…

« Ceci répondait davantage à leurs attentes et leurs besoins, et c’était aussi l’occasion pour nous de concrétiser une approche défocalisée de la prévention, en accord avec la philosophie de la promotion de la santé dans laquelle nous nous inscrivons » (Bérengère Janssen FARES).

Les compétences psychosociales

Au départ, le groupe, encadré par une animatrice de Vie Féminine et du FARES, fonctionne ‘à tâtons’, une dynamique se crée, un cadre de fonctionnement est posé, des animations sont proposées… Toujours dans une démarche participative impliquant l’ensemble des femmes du groupe. Au fur et à mesure des rencontres, l’équipe du FARES affine son approche mais ressent le besoin de se rattacher à un cadre conceptuel. D’évidence, c’est celui des compétences psychosociales qui s’impose et qui fait le lien entre leurs animations, le cheminement du groupe et leurs souhaits.

D’après l’OMS, les compétences psychosociales représentent « la capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. C’est l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adaptant un comportement approprié et positif, à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement. (…) ». Elles sont listées au nombre de 10 (regroupées par couple) :

  1. Apprendre à résoudre des problèmes / apprendre à prendre des décisions
  2. Avoir une pensée créative / avoir une pensée critique
  3. Savoir communiquer efficacement / être habile dans les relations interpersonnelles
  4. Avoir conscience de soi / avoir de l’empathie pour les autres
  5. Savoir gérer son stress / savoir gérer ses émotions

Les compétences psychosociales sont reconnues, plus spécifiquement, comme des facteurs de protection pour prévenir les conduites addictives (en amont, avant une consommation, mais aussi en aval dans un processus de re-consommation ou de sevrage) ; elles constituent plus largement une ressource fondamentale pour une meilleure santé et un meilleur bien-être. Elles permettent d’augmenter son pouvoir d’agir sur sa santé.

Une boite à outils et un témoignage

En cours de route, l’équipe du FARES, avec Vie Féminine, souhaite garder une trace de l’expérience que le groupe est en train de vivre. Les animatrices, avec l’aide des femmes, retracent les rencontres passées et capitalisent les moments forts. Elles mettent le tout en musique pour aboutir à une boite à outils permettant de travailler les compétences psychosociales. Il est en effet possible d’utiliser et combiner librement cet outil selon les besoins de chaque futur projet et de chaque groupe.

« L’engouement des femmes et leur volonté de témoigner de leur expérience pour inspirer d’autres groupes de femmes fut une belle surprise pour nous. Chacune avec leur singularité et leurs ressources ont participé à la création de l’outil en écrivant un témoignage, en mettant à disposition leurs textes, peintures, photographies, etc. » (Bérengère Janssen, FARES).

Les femmes du groupe ont participé à chaque étape de la construction de l’outil et l’ont alimenté tout du long. D’autres partenaires s’ajoutent également en cours de route : le Centre local de promotion de la santé (CLPS) de Charleroi-Thuin apporte un appui méthodologique pour sa rédaction, et l’asbl Femmes et Santé son éclairage genré en promotion de la santé.

Outil et source d’inspiration

L’outil est destiné aux professionnel.les ou à toute personne souhaitant animer un groupe de femmes autour de la question du bien-être et des consommations au sens large. Il se veut avant tout « une source d’inspiration pour de futurs projets », insiste Bérengère Janssen. Il ne dicte pas de méthode et laisse une grande place à la liberté et à la créativité de chacun.e. « La diversité des supports permet de les adapter et de se les réapproprier à son rythme, selon les spécificités de son public et des conditions d’animation réunies (le temps disponible, l’environnement, etc.) »

« Des Racines et des Elles » a pour objectif de favoriser une démarche communautaire de la santé et du bien-être, qui permette aux femmes de

  • s’approprier des outils/ressources qui peuvent les renforcer dans leur vie quotidienne en créant plus d’autonomie, de conscience de soi, etc., et viser ainsi davantage d’émancipation ;
  • se découvrir/se redécouvrir individuellement et au sein d’un groupe :
  • faire partie intégrante d’une communauté qui favorise la libération de la parole, la création/le renforcement du lien social, l’identification à ses pairs.

Par et pour des femmes

L’outil s’adresse aux femmes et a été pensé sur base des échanges au sein d’un groupe non-mixte. Préconisée dès le départ par Vie Féminine, cette approche permet un espace d’échange, libéré de tensions ou de rapports de pouvoir liés au genre, où les femmes vont, dans une dynamique collective d’échange, se renforcer individuellement et collectivement.

Ainsi, l’outil ‘Des Racines et des Elles’ convient davantage à des groupes de femmes. Il peut toutefois être adapté à un groupe d’hommes. Dans le cas où les animations seraient prévues pour un groupe mixte, l’équipe insiste sur une réflexion préalable de chaque animateur.trice sur les impacts que cela aura sur le groupe, la libération de la parole et les jeux de pouvoir ou domination. Comme l’explique Bérengère Janssen, « les femmes du groupe de parole ont d’elles-mêmes souligné cet aspect fondamental au cours des évaluations et des séances de présentation de l’outil ».

sourire

Que retrouve-t-on dans l’outil ?

  • Un guide d’animation ;
  • 10 fiches de repères théoriques sur les compétences psychosociales, illustrant leur place dans la vie quotidienne ;
  • 13 fiches ‘Incontournables’ rassemblant les éléments d’animation pour former le groupe, créer sa dynamique et poser les bases de son fonctionnement. Les textes de guidance des méditations régulièrement utilisées s’y trouvent également ;
  • 16 fiches animation variées balayant les intelligences multiples ;
  • ainsi que du matériel (des photos expressions, une paire de cymbales, du matériel de bricolage nécessaire).

L’originalité de l’outil réside dans le mapping imaginé qui permet de l’utiliser à la carte. Par exemple, pour chaque compétence psycho-sociale, une combinaison d’animations est proposée, accompagnée des fiches ‘Incontournables’ ciblées, pour approfondir tel ou tel aspect de la compétence en question.

Diffusion de l’outil et perspectives

Pour l’instant, l’équipe du FARES diffuse et promeut ce nouvel outil, paru en fin d’année 2021, par le biais d’ateliers découverte et d’expérimentation. « A la suite de ces ateliers, nous espérons aboutir à des demandes d’accompagnement, qu’elles soient d’ordre méthodologique, de co-animation, de soutien pour le recrutement d’un groupe de parole, etc. En parallèle, nous nous lançons dans de nouvelles expériences d’animation avec d’autres groupes de femmes. », nous explique Bérengère Janssen.

De plus, « Des Racines et des Elles » ayant été le fruit d’une expérience avec un groupe unique, ayant ses propres spécificités, il faudra l’adapter ou le mettre à jour à l’avenir, avec les retours d’autres expériences. Ainsi, un onglet « évaluation » est disponible sur le site. L’équipe reste également disponible par mail ou téléphone pour en discuter.

Enfin, pour la petite histoire, le groupe de parole initial de Fleurus ne s’arrête pas là, les femmes poursuivent désormais ces temps de rencontre entre elles, avec régularité et en toute autonomie… Objectif atteint !

Participer à un atelier découverte

Le Fares et ses partenaires proposent des ateliers découverte de l’outil. Ils sont l’occasion de partager sa philosophie et son contexte de création, et plongent dans une exploration pratique des différents éléments d’animation.

Pour plus d’information : http://desracinesetdeselles.be/ateliers-decouverte/

Où se procurer l’outil ?

Rendez-vous sur http://desracinesetdeselles.be

Le sac-à-dos complet pour les animations est disponible en prêt auprès des antennes de Vie Féminine, à la bibliothèque du FARES, à celle de Femmes et Santé et auprès des différents Centres locaux de promotion de la santé (CLPS) (Brabant wallon, Bruxelles, Hainaut Occidental, Huy-Waremme, Mons-Soignies, Namur, Liège, Luxembourg, Verviers, Charleroi-Thuin)

Le FARES

Le FARES (Fonds des Affections Respiratoires asbl), est une asbl qui se consacre à la lutte contre la tuberculose, à la prévention et à la gestion du tabagisme, et à l’information sur d’autres affections respiratoires chroniques.

Retrouvez toutes les informations sur https://www.fares.be/

Vie Féminine

Vie Féminine est un mouvement d’éducation permanente féministe qui lutte contre les inégalités que subissent les femmes. « Forte de son réseau, Vie Féminine agit pour l’émancipation de toutes les femmes, pour faire entendre leurs voix dans l’espace public, créer des espaces de solidarité, combattre les injustices et modifier les lois. » Découvrez leur projet social et politique, la présentation du réseau (déployé dans toute la Wallonie et en région de Bruxelles-Capitale), leur mission d’éducation permanente et les nombreuses ressources disponibles sur www.viefeminine.be