Juin 2022 Par Promo Santé Suisse Repères

Paru en Janvier 2022, Promotion Santé Suisse pose la question : comment différents Etats s’y prennent-ils pour promouvoir et intégrer les approches comportementales à l’action publique ? Pour ensuite formuler une série de recommandations pour son application en Suisse.

Cela fait plusieurs années en effet que les organismes internationaux et les pouvoirs publics marquent un intérêt croissant pour les approches comportementales. « Nudge », l’ouvrage de Thaler et Sustain publié en 2008 [1], marqua un tournant quant à l’application de ces démarches dans l’action publique. Et dès 2020, la période du covid a exacerbé l’intérêt pour les approches comportementales en lien avec la santé publique.

Les approches comportementales ?

D’après l’OCDE, « Les approches comportementales dans l’action publique (behavioural insights en anglais) sont des démarches basées sur des données probantes générées notamment par expérimentation, mais aussi par d’autres méthodes (p.ex. enquêtes, entretiens en profondeur, focus groups), dont l’ancrage théorique se trouve dans les sciences comportementales (notamment économie comportementale, psychologie sociale et cognitive, marketing, sociologie) et dont le but est de développer une action publique meilleure et plus efficace. » [2]Les approches comportementales sont, d’après plusieurs études, efficientes, complémentaires à d’autres et efficaces (cfr. la bibliographie du dossier). Promotion Santé Suisse souligne ensuite qu’elles « peuvent être très bon marché tout en ayant un impact élevé. (…) Elles ont cependant soulevé des critiques qui peuvent se catégoriser en deux camps, trop paternalistes ou, paradoxalement, trop libérales. Néanmoins, elles sont de manière générale bien acceptées par les populations. »

Parmi celles-ci, le focus est mis dans ce dossier sur le marketing social , le nudging et l’économie comportementale, en lien avec la promotion de la santé ou la santé publique. Voici les explications proposées dans ce dossier :

« Le marketing social est une approche comportementale qui intègre les concepts du marketing tels que la segmentation, le positionnement ou les marques en vue d’influencer les comportements pour le bien des individus et de la société ».

« Un nudge est un «aspect de l’architecture du choix qui modifie le comportement des gens d’une manière prévisible sans interdire aucune option et sans changer significativement leurs incitatifs économiques» (« Nudge »,Thaler & Sunstein, 2008, p.6). Un nudge est un output des approches comportementales parmi d’autres. Par exemple, dans une cafétéria, un nudge pourrait consister à placer la nourriture saine à hauteur des yeux et la nourriture moins saine en retrait »

Etudes de cas

Quatre Etats, avec chacun un différent type d’institutionnalisation de ces approches comportementales, sont examinés :

  • Grande Bretagne : le rôle d’inspirateur de la Behavorial Insights Team
  • Allemagne : le rôle central mais discret de Wirksam Regieren
  • France : un effort centralisé, mais un développement relativement lent
  • Canada : un modèle avancé, en réseau, mais coordonné centralement

Promotion Santé Suisse dégage ensuite des pistes de réflexion… centrées sur la Suisse bien entendu, mais qui nous intéresseront aussi en Belgique.

Enfin, le dossier propose une blibliographie fournie sur la question des approches comportementales dans l’action publique.

[1] « Nudge : la méthode douce pour inspirer la bonne décision » (paru en anglais sous « Nudge : Improving Decisions about Health, Wealth and Hapiness »), Thaler, R.H. & Sunstein, C. R. (2008). Penguin.

[2] Cette explication a été adaptée, par Promotion Santé Suisse, de plusieurs sources : https://knowledge4policy.ec.europa.eu/behavioural-insights_en, https://www.oecd.org/fr/gov/politiquereglementaire/behavioural-insights.html et de OCDE (2019). Delivering Better Policies Through Behavioural Insights: New Approaches. Organisation de coopération et de développement économiques.