Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 367

La Prévention du VIH et des autres IST à l’heure du confinement


Nouvelles stratégies mises en place à la Plateforme Prévention sida pour maintenir la réalisation des objectifs de son programme.

Voilà maintenant plusieurs semaines que nous sommes confinés chez nous en réponse à l’épidémie du COVID 19. Ce nouveau mode de vie a chamboulé nos repères et nous oblige à revoir nos façons de faire. Si cela est vrai pour notre vie privée, ça l’est autant dans notre vie professionnelle. Comment continuer à être proche de nos publics en ces temps de distanciation physique ? Comment continuer de faire de la lutte contre le VIH une priorité quand les esprits sont concentrés sur une autre épidémie ? Comment continuer à atteindre nos objectifs quand certaines de nos activités ne sont plus possibles ?

A la Plateforme Prévention Sida, il a fallu réfléchir, se concerter, prioriser les besoins et s’adapter afin de proposer rapidement des solutions pour répondre à toutes ces questions. Dans un premier temps, il nous est apparu nécessaire de rassurer nos publics sur le maintien de notre présence à leur côté.  Par la suite, nous avons dû mettre en place de nouvelles actions ou modifier nos actions habituelles pour continuer de répondre aux besoins de nos publics. Et pour finir, nous avons également engagé une réflexion sur nos priorités pour l’après confinement. 

Dans cette recherche de nouvelles stratégies, les nouvelles technologies se sont vite imposées comme une solution. En effet, nous avons dès le début cherché à renforcer notre présence sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram… outils inévitables en cette période de distanciation physique) pour rappeler à nos publics notre présence, les rassurer et les encourager à rester en contact avec nous1.

Il nous a également semblé important de mettre en ligne des informations sur la COVID 19 et les liens avec le VIH, en reprenant toutes les informations dont pourraient avoir besoin nos publics. Dans cette démarche, nous avons également réfléchi aux publics fragilisés en fournissant une information compréhensible et lisible, ainsi que des renseignements sur le maintien de la prise en charge de la santé dans les conditions actuelles. En effet, il nous a semblé primordial de lutter contre l’augmentation de l’écart de santé que pourrait induire cette nouvelle épidémie2

Pour revenir aux réseaux sociaux plus spécifiquement, nous avons notamment mis en place cinq nouvelles rubriques de post Facebook et Instagram pour alimenter chaque jour nos comptes : Covid 19 et VIH, Safe Sex Quiz, le chiffre de la semaine, saviez-vous que ? et flashback (rappel sur nos anciennes campagnes). Cette stratégie de communication, nous permet de maintenir la lutte contre le VIH et les autres IST au centre des débats et de poursuivre le dialogue autour de ces questions de santé sexuelle3.

D’autres projets ont dû également modifier leur fonctionnement. Par exemple, le soutien collectif apporté par le Groupe Mandela4 de la Plateforme Prévention Sida a été maintenu grâce à la création d’un groupe WhatsApp et le travail des Relais PrEP5 s’est poursuivi par l’intermédiaire des réunions en ligne et de la production de vidéos informatives à partager sur les réseaux sociaux.

Si dans un premier temps il a fallu assurer notre présence et la continuité de l’information, nous avons aussi dû réfléchir à des stratégies alternatives pour continuer de favoriser l’accès des publics aux outils de prévention du VIH et des autres IST. Notamment l’accès aux préservatifs grâce à un envoi hebdomadaire de préservatifs gratuits par la poste aux personnes qui en font la demande. Mais également en insistant sur l’importance de les rendre disponibles dans un contexte de potentielle pénurie à la suite des fermetures des usines en Malaisie.

L’accès au dépistage du VIH a également retenu notre attention. En effet, les demandes continuent d’arriver. Il fallait donc envisager une solution pour que les publics continuent à y avoir accès, tout en respectant les règles en mesure de distanciation physique. Nous avons donc réfléchi à un système d’envoi d’autotests pour les tests urgents en cas de prise de risque avérée, et après un counseling en ligne ou par téléphone pour s’assurer que la personne ait reçu toute l’aide nécessaire et saura quoi faire en cas de résultat positif.

Confinés individuellement chacun dans nos maisons, nous restons une équipe motivée et déterminée à poursuivre les objectifs de notre programme : lutter contre l’épidémie du VIH en renforçant les publics par rapport à la prise en charge de leur santé sexuelle, maintenir la lutte contre le VIH et les autres IST dans les priorités de nos décideurs, favoriser l’accès à l’information et au matériel de prévention pour tous, avec une attention particulière pour les plus fragilisés, continuer de travailler avec et pour nos publics, favoriser le travail de proximité, même si cela nous demande de revoir nos actions.

 

Vers une réouverture progressive…

Depuis l'écriture de l'article, le Plateforme Prévention Sida a réouvert progressivement ses bureaux au public. Notamment des permanences deux fois par semaine pour réaliser sur rendez-vous des tests de dépistage du VIH à résultat rapide, des distributions de matériel de prévention sur rendez-vous et une permanence une fois par semaine pour les personnes vivant avec le VIH qui souffrent de l'isolement. Nous adaptons toutes ces activités aux consignes de sécurité pour éviter la transmission du Coronavirus (hygiène des surfaces, nettoyage fréquent des mains, distanciation physique et port du masque). Nos activités continueront de s'adapter à l'évolution de la situation.

 

Même si nos esprits sont préoccupés par la situation que nous vivons, même si les priorités sont à la lutte contre le coronavirus, et bien que nous vivions confinés, les questions sur la vie sexuelle et affective, et les prises de risque par rapport à la transmission du VIH et des autres IST n’ont pas disparu. Même si le confinement nous impose d’éviter les contacts physiques, il est naïf de penser que les gens n’ont plus de rapports sexuels. La vie continue et les gens continuent de faire des rencontres sur internet, à se rencontrer et à avoir des rapports sexuels. A nous de leur apporter des messages sans porter de jugement pour leur permettre de continuer à le faire en se protégeant contre le VIH et les autres IST. La lutte contre le VIH et les autres IST reste une priorité et nous espérons que cela le reste également pour nos politiques afin d’éviter une augmentation des chiffres relatifs au VIH et autres IST dans les années à venir.

 

Pour en savoir plus sur la Plateforme Prévention Sida :

Plate-Forme Prévention Sida Asbl

Place de la Vieille halle aux blé 28-29

1000 Bruxelles

Tél. : 02/733 72 99

www.preventionsida.org

  1. https://preventionsida.org/fr/covid-19-les-activites-de-la-plateforme-prevention-sida-sont-impactees/

  2. https://preventionsida.org/fr/personnes-vivant-avec-le-vih-et-coronavirus-ce-quil-faut-savoir/ 

     

  3. https://preventionsida.org/fr/ressources/espace-mandela/

  4. https://preventionsida.org/fr/ressources/accompagnement-communautaire-prep/

×
×