Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 334

Parole donnée


Description

Matériel

Sur une clé USB:

  • Fiche technique
  • Film (33 minutes), réalisé en 2013 par Vincent Litt et Philippe Jadot
  • Guide d'animation, mars 2016 (dossier de 43 pages)
  • Formulaire d'évaluation

Concept

Le film présente les témoignages de patients et médecins généralistes qui évoquent leurs vécus quant à la précarité et la relation patient-médecin. Il consiste en une brève introduction sur le sujet avant de laisser la place aux témoignages (25 minutes) suivis de propositions de pistes de réflexion pour animer un débat.

Le guide d’animation est divisé en 3 parties :

  • contenu pour nourrir l'animation et le débat: la grande pauvreté, difficultés rencontrées par les médecins généralistes en contact avec les personnes issues de ces milieux, paroles des plus pauvres, relation de confiance, rapports au monde;
  • proposition de trame d’animation et pistes de réflexion pour le débat;
  • références.

Une fiche d’évaluation accompagne le guide :5 questions à remplir après l’animation (5 minutes).

Public cible

Animateurs pour des groupes d’intervenants qui interagissent avec des populations précarisées. Parmi ces intervenants, un focus est mis sur les médecins généralistes, public ciblé par Promo Santé & Médecine Générale (PSMG).

Objectifs

Du kit : encourager le développement d’animations/sensibilisations sur le thème de la relation de confiance avec les usagers issus de milieux précarisés.

De l’animation : être capable de se décentrer par rapport au souci de bien faire, à nos jugements et à notre propre relation au monde.

Conseils d'utilisation

Nombre d’animateurs et de participants : 1 à 2 animateur(s) et de 5 à 20 participants par séance d’animation

Temps d’utilisation : prévoir une séance d’au moins 1h30.

Matériel nécessaire:
- système de projection compatible avec un support USB (ordinateur, projecteur, écran…)
- système audio
- flipchart et marqueurs/bics
- document d’évaluation

Déroulement de l’animation:
L’animateur aura préalablement préparé la séance à l’aide du guide d’animation.
La trame suivante est proposée:
- introduction, cadrage de l’animation
- questionnement
- exposé clarificateur sur la vision du monde
- projection du film de témoignages Parole donnée
- débat et retour sur les questions de départ
- évaluation/conclusion.

En fin de séance, l’animateur complètera la fiche d’évaluation qu’il transmettra à PSMG.

Où trouver l'outil

Chez l'éditeur:Promo Santé & Médecine Générale asbl, c/o SSMG, rue de Suisse 8, 1060 Bruxelles, Belgique. Tél.: +32 (0)2 501 60 17. Courriel: coordination@promosante-mg.be. Site: http://www.promosante-mg.be.

L’avis de PIPsa (www. pipsa.be)

La Cellule d’experts de PIPsa a accordé la mention ‘coup de cœur’ à cet outil en 2016.

Appréciation globale

Parole donnée et son guide d’animation proposent aux médecins généralistes (MG) d’engager une réflexion sur leur posture dans leur relation avec leur patientèle en situation de pauvreté.

Unique en son genre, en lien avec les questions actuelles liées aux déterminants de la santé et les inégalités sociales, il prend une place très pertinente dans le paysage des outils, et ce d’autant qu’il est entièrement gratuit.

Le film, sobre et de qualité professionnelle, témoigne de la rencontre entre deux mondes: la personne en situation de précarité et le MG. Respectueux, non misérabiliste, il offre un espace de parole aux personnes en situation de pauvreté dans une logique d’empowerment – patient expert.

Proche du vécu, il propose une alternance de témoignages réalistes de patients variés (âge et genre) et de médecins, qui ‘parlent de l’autre’ et de leur vie.

On n’y voit toutefois pas de médecin dans une situation réelle de consultation. Un partenariat plus étroit avec les spécialistes de la pauvreté et des experts du vécu aurait sans doute atténué l’impression parfois ‘top-down’ du discours.

Le guide d’animation propose aux médecins d’adopter une démarche anthropologique et interculturelle ‘entre Belges’ afin de se décentrer, de prendre conscience de ses représentations et de son rapport au monde avant de rejoindre le patient dans son vécu et ses préoccupations. Il l’invite à aller voir en lui-même ses propres préjugés et stéréotypes, questionner ‘l’être’ plutôt que fuir dans le ‘faire’ d’une analyse de vignette clinique.

Si à première vue le dossier qui introduit la thématique semble très théorique, les pistes d’animation proposées par la suite s’ancrent dans la réalité des pratiques/questions médicales et fournissent un séquençage opérationnel des différentes phases d’animation.

Ce guide d’animation pourrait même ‘vivre sa vie’, indépendamment du film, dans la mesure où il offre un regard sur la grande précarité, les représentations que l’on peut en avoir, à la façon de se ‘décentrer’.

Le promoteur a prévu une fiche d’évaluation qui porte sur l’usage de l’outil, pas sur son impact.

Une structuration du film par chapitres aurait été intéressante, afin de séquencer l’utilisation en cohérence avec les différents éléments évoqués dans le dossier.

Encore plus que pour les autres outils, l’utilisateur doit être formé/chevronné par rapport à la problématique de la précarité et à la pédagogie de la décentration. À la ‘bonne volonté’ et/ou la motivation doivent s’ajouter préparation et appropriation (une demi-journée semble un minimum).

Objectifs

  • Prendre conscience de la différence de rapport au monde entre le médecin et le patient précarisé
  • Se décentrer par rapport à sa propre relation au monde

Public cible

Médecins, futurs médecins.

Réserves

L’animateur doit être formé/chevronné par rapport à la problématique de la précarité.

Utilisation conseillée

Lire le dossier (pour se sensibiliser à la matière) avant de visionner le film.

Ne pas utiliser le film sans débat.

×
×