Avril 2022 Par Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Repères

[11 février 2022] L’OMS/Europe a publié de nouvelles recommandations sur la manière de faire participer les adolescents et les jeunes aux décisions concernant leur santé.

Ce nouveau guide invite les pouvoirs publics et les responsables politiques à écouter et à comprendre les points de vue, le vécu et les besoins des jeunes lors de l’élaboration de politiques ou la prise de décisions influant sur leur santé. Il peut s’agir, par exemple, de politiques s’inscrivant dans le cadre d’une stratégie nationale de santé des enfants et des adolescents, ou liées aux services de santé pour jeunes et adolescents.

« Les décideurs ont la responsabilité professionnelle et morale de veiller à ce que les politiques ayant une incidence sur la santé des jeunes incluent réellement les jeunes à tous les stades », a déclaré le docteur Natasha Azzopardi-Muscat, directrice de la Division des politiques et systèmes de santé des pays à l’OMS/Europe. « En d’autres termes, les jeunes doivent participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de ces politiques de santé, qu’elles aient un impact sur leur santé à l’école, dans leur communauté ou aux niveaux national et international. »

Dans une enquête menée en 2020, l’OMS/Europe a constaté que seuls 8 pays de la Région européenne faisaient participer les enfants à l’examen, à l’élaboration et à la mise en œuvre d’une stratégie pour la santé de l’enfant et de l’adolescent. Vingt pays ne les impliquaient que dans 1 ou 2 de ces étapes, et 6 ne prévoyaient aucune participation des jeunes.

« La collaboration des jeunes a le potentiel d’apporter un éclairage important et parfois inattendu sur les défis auxquels ils sont confrontés », a expliqué le docteur Azzopardi-Muscat. « Et il est évident que des améliorations sont possibles à cet égard. »

Prise en compte des besoins des jeunes de la Région européenne

Le nouveau guide s’appuie sur des enquêtes et des consultations menées ces 2 dernières années auprès des jeunes de la Région européenne. La majorité d’entre eux ont fait part de leur souhait d’être entendus et de leur vif désir de prendre part aux décisions concernant leur santé et leur bien-être.

Le nouveau guide aide les pouvoirs publics et les décideurs locaux en leur délivrant des conseils sur les points suivants :

  • la préparation des jeunes à leur participation ;
  • la collaboration avec les jeunes dans le cadre de consultations et le retour d’information ;
  • le suivi avec les jeunes et le partage des résultats et des mesures à prendre avec eux.

Le guide présente également des exemples pratiques de collaboration réussie avec les jeunes. Il s’agit notamment de la consultation multipartite de juillet 2021 visant à promouvoir la santé et le bien-être des adolescents dans la Région européenne, et menée sur l’égide de l’OMS/Europe et du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Dans le cadre de cette consultation, des jeunes ont activement collaboré à l’organisation et à l’animation des séances thématiques.

Une participation active et similaire des jeunes dans un environnement convivial permet aux décideurs de veiller à ce que les politiques axées sur les jeunes tiennent compte de leurs besoins et de leurs perspectives.

Retrouvez l’article sur le site de l’OMS Europe.

Le guide “Nothing about us, without us”. Tips for policy-makers on child and adolescent participation in policy development (2021) est actuellement disponible en anglais.