Juin 2022 Par Frédéric PETERS Locale Wallonie

Pour la coordination des Stratégies concertées Covid en Région wallonne

Les différents acteurs des Stratégies concertées Covid en Région wallonne travaillent ensemble pour fédérer les efforts et mutualiser les ressources dans le but de réduire l’impact de la crise du coronavirus sur la santé. Cette approche se veut collaborative, intersectorielle et s’intéresse à la santé globale et à ses déterminants sociaux.

stampa

Origine et objectifs du dispositif

La pandémie de Covid-19 a durablement et indistinctement affecté l’ensemble de notre société. Sa gestion a soulevé de nombreux enjeux sur le plan médical, politique, social et éthique. Un point central de la réflexion collective liée à l’adoption des mesures les plus justes et efficaces pour lutter contre la propagation de la maladie a été de devoir concilier la question des libertés individuelles, celles des responsabilités citoyennes, la validité scientifique des arguments apportés mais aussi l’équité pour chacun face à la crise. En effet, un des risques majeurs liés aux choix posés dans un contexte sanitaire aussi restrictif est une amplification des inégalités dans l’accès aux moyens de prévention et aux soins de santé globale.  

La vigilance que ce constat implique est d’autant plus nécessaire qu’elle intervient dans un environnement mondial où le risque de pandémie est grandissant, et où la fracture sociale est croissante. On le sait aujourd’hui, les conséquences d’une pandémie ne se limitent pas à la mortalité consécutive à l’infection, mais s’étendent à de nombreuses autres sphères de la société, tant sur le plan économique, que psycho-social ou communautaire. Ceci impose selon nous la prise en considération de multiples facteurs déterminants de la santé dans la gestion des risques qui portent sur celle-ci, et il nous apparaît nécessaire d’œuvrer pour permettre aux citoyens de devenir des acteurs de ce processus et de cette réflexion.

Dans le but de lutter contre les conséquences de la pandémie et d’anticiper des épidémies futures, un dispositif de stratégies concertées a été mis en place en Région wallonne avec le soutien de la Ministre Christie Morreale et de l’Agence wallonne pour une vie de qualité (AViQ). L’objectif de cette initiative est de mobiliser certains secteurs professionnels particulièrement exposés à l’impact de la crise sur la santé (promotion de la santé, action sociale, cohésion sociale, santé mentale, première ligne de soins), et de favoriser l’enrichissement mutuel des pratiques de terrain destinées à agir sur la santé globale et ses déterminants. Des dispositifs similaires de concertation ont déjà été déployés dans le passé afin de faire face à d’autres contextes sanitaires, tels que les stratégies concertées du secteur de la prévention des IST/Sida, depuis 2004, ou de lutte contre les mutilations génitales féminines, nées en 2008. Cette mise en réseau d’acteurs de terrain doit permettre non seulement de favoriser les collaborations intersectorielles, mais aussi de définir ensemble des priorités d’action et d’établir des repères pour la pratique professionnelle et les politiques futures.

Dans le cas de la pandémie de Covid-19, le but de ces repères est de renforcer et d’orienter l’action collective vers une meilleure gestion des risques inhérents à la crise sanitaire, d’optimiser l’adéquation de ces actions à la réalité locale, et de limiter la résurgence de l’épidémie. A long terme, il s’agit aussi de réduire les impacts négatifs de la crise sur la santé, en vue d’inscrire sur la durée une stratégie globale et intégrée de santé dans toutes les pratiques et politiques, telle que prévue par le Plan wallon de Prévention et de Promotion de la Santé (WAPPS).

La nature du dispositif

Les Stratégies concertées Covid en Région wallonne ont été mises sur pied durant l’été 2021. Leur financement prévoyait deux volets. D’une part, pour répondre rapidement aux besoins de prévention et de promotion de la santé identifiés par les professionnels de terrain, deux appels à projets visant à soutenir la mise en place d’actions ont été publiés au mois de septembre et d’octobre 2021. Trente-quatre projets ont été financés dans ce cadre. D’autre part, un dispositif de coordination et de concertation a également été mis en place. Celui-ci se compose de :

  • la Fédération Wallonne de Promotion de la Santé (FWPSanté) et l’Observatoire du sida et des sexualités, chargés d’assurer la coordination opérationnelle et méthodologique ;
  • Question Santé chargé de renforcer et d’anticiper la stratégie de communication du dispositif ;
  • ESPRIst-ULiège pour la mise en place d’un processus d’évaluation ;
  • l’ensemble des 9 Centres Locaux de Promotion de la Santé (CLPS) en Région wallonne pour assurer un ancrage local du dispositif grâce au déploiement de Points d’Appui Covid locaux ;
  • le comité de coordination générale et transversale, regroupant des représentants du cabinet de Mme la Ministre Morreale, de l’AViQ, du SPW Intérieur et Action sociale, des secteurs de la santé mentale, de l’action sociale, de la première ligne, et de la promotion de la santé.

Concerter le terrain, établir des repères et agir

Les opérateurs impliqués dans la coordination du dispositif ont délimité leur action en quatre axes de travail, détaillés ci-après.

AXE 1 : Elaborer des repères pour les politiques et les pratiques futures

La nature ascendante (bottom-up) et participative du dispositif est au centre de la dynamique de concertation de cet axe de travail. En effet, le choix méthodologique se caractérise par la diversification des sources d’information pour alimenter la réflexion, mais surtout par l’implication active des professionnels de première ligne dans ce processus. Trois étapes principales jalonnent ce travail.

  • Réaliser un état des lieux de la situation. Une revue de la littérature scientifique et grise ainsi qu’un premier recueil d’observations du terrain (sur les pratiques professionnelles et le vécu de différents publics-cibles) ont permis de délimiter le cadre de travail initial de cet axe (ex. cadre d’actions prioritaires des appels à projets).
  • Etablir un diagnostic participatif intersectoriel. Deux efforts de concertation complémentaires ont été mis en place : d’une part, une centaine d’entretiens réalisés auprès d’opérateurs locaux et régionaux poursuivant des objectifs de promotion de la santé ; d’autre part, des ateliers participatifs intersectoriels visant à définir ensemble les principaux enseignements et des priorités d’actions liés à la crise.
  • Rédiger des repères stratégiques. Ceux-ci doivent servir à orienter les actions destinées à lutter contre les impacts à long terme de la Covid sur les déterminants de la santé mais aussi à instaurer plus globalement une meilleure gestion des risques liés aux maladies infectieuses.

AXE 2 : Stimuler l’enrichissement réciproque de pratiques par l’accompagnement de projets

Cet axe de travail consiste à offrir aux porteurs de projets (financés au travers des appels à projets) un accompagnement et un enrichissement mutuel des pratiques entre acteurs de proximité. Les CLPS sont les interlocuteurs privilégiés pour mener à bien cette mission. Ils disposent d’un centre de ressources pouvant soutenir les porteurs de projets dans le développement de leur réflexion comme dans la mise en œuvre du projet, grâce à des sources utiles et des outils pratiques. L’accompagnement proposé est individuel, spécifique à chaque projet et centré sur sa réalité locale. Il est mis en place à la demande de chaque opérateur, peu importe le stade de développement de son projet, et déployé en fonction de ses besoins spécifiques.

AXE 3 : Evaluer les plus-values du dispositif pour faciliter le déploiement du WAPPS

L’évaluation du dispositif, prise en charge par ESPRIst-ULiège, a pour objectif d’adapter les orientations de la stratégie, et d’en définir les plus-values et les difficultés en vue de la mise en œuvre ultérieure du WAPPS. L’évaluation du dispositif tentera de montrer comment la concertation intersectorielle peut faciliter l’émergence de réponses adéquates à la crise sanitaire et ses conséquences sur la santé et ses déterminants.

La démarche d’évaluation se veut participative et négociée, elle suppose que l’ensemble des parties prenantes participent à la définition des dimensions d’évaluation, afin qu’elles soient porteuses de sens pour tous. Un atelier participatif s’est déroulé à cet effet en février dernier.

Le matériau issu de cette rencontre permettra de proposer un canevas d’évaluation commun comprenant des indicateurs transversaux à récolter par tous les porteurs de projets. Une offre de soutien à l’évaluation sera par ailleurs proposée aux parties prenantes afin de documenter ces indicateurs utiles à l’évaluation du dispositif.

AXE 4 : Valoriser et augmenter la visibilité des actions de terrain

Les Stratégies concertées sont aussi l’occasion de mettre en lumière le travail des acteurs de terrain et les atouts de l’intersectorialité. Pour ce faire, une rubrique entièrement dédiée aux Stratégies concertées a été développée sur le site web de la FWPSanté. Outre le descriptif du processus, chacun des projets financés y dispose également d’une fiche de présentation. Par ailleurs, les projets sont régulièrement mis en lumière au travers de reportages et d’interviews. Ces reportages et les actualités des Stratégies concertées sont diffusés via les canaux de communication de la FWPSanté (Facebook, LinkedIn, newsletter mensuelle).

La publication d’une première synthèse des analyses est prévue à l’automne 2022. Ce document détaillera le travail effectué dans les différents axes décrits ci-dessus. Destiné à la fois aux opérateurs dont les actions comportent une dimension de promotion de la santé et aux acteurs soucieux d’adopter une stratégie globale et intégrée de santé dans leur pratique (monde politique, institutions…), ce document constituera un recueil de repères qui servira de base à la programmation de plans d’actions ancrées dans la réalité du terrain.

Pour en savoir plus sur les Stratégies concertées Covid en Région wallonne : www.fwpsante.be/strategies-concertees-covid-19 .