Juillet 2016 Par E. LONARDO P. MOUYART Locale Wallonie

Outils pédagogiques et démarche en promotion de la santé: rôle et place du professionnel

Dans le cadre de ses missions, le Centre local de promotion de la santé de Charleroi-Thuin (CLPS), met régulièrement des outils pédagogiques à disposition des intervenants de terrain, en moyenne 200 outils par an. Ceux-ci permettent d’aborder des thématiques comme l’alimentation, la prévention des assuétudes, le logement, le renforcement des compétences psychosociales, etc. Lors de l’acquisition des outils qui sont mis à disposition, l’équipe du CLPS veille à sélectionner ceux qui vont proposer une vision globale et positive de la santé, et qui vont soutenir des démarches participatives, favorisant l’autonomisation, la valorisation des compétences et/ou l’expression du vécu des publics concernés.

L’accompagnement des professionnels de terrain montre que, lors de chaque rencontre, il est important de partir de la demande, traditionnellement formulée en termes de ‘simple’ acquisition d’un outil («nous avons eu un cas de grossesse précoce, nous avons constaté une consommation de cannabis, nous sommes confrontés à des personnes qui ne savent pas gérer leur logement… quels sont les outils qui existent pour solutionner ce problème?»).

La tâche du CLPS est de resituer la demande dans un contexte de promotion de la santé : d’où vient la demande, quelles sont les spécificités du public concerné, quels sont les objectifs de l’intervention, comment y intégrer les stratégies de promotion de la santé, comme l’action communautaire, l’amélioration du milieu de vie et le développement des aptitudes individuelles et sociales…

Pour pouvoir partager les acquis de ces accompagnements, le CLPS a sollicité un partenariat auprès d’acteurs qui partagent les mêmes préoccupations autour de l’utilisation des outils pédagogiques en promotion de la santé : la Mutualité chrétienne, la Mutualité socialiste Solidaris, le Centre régional d’intégration de Charleroi, le Service santé de la Ville de Charleroi et le service PIPSa (Pédagogie Interactive en Promotion de la Santé). Ensemble, ces partenaires ont organisé un colloque à Marchienne-au-Pont le 8 décembre 2015, qui a réuni un peu plus de 80 professionnels et étudiants issus de différents secteurs (social, logement, assuétudes, environnement, etc.).

Les objectifs de cette rencontre étaient, au travers d’interventions plénières et de temps d’échange d’expériences en ateliers, de permettre aux personnes présentes :

  • d’identifier les spécificités d’un outil pédagogique utilisé dans le cadre d’une démarche de promotion de la santé;
  • de faire des liens entre les outils pédagogiques et les besoins des publics concernés;
  • d’intégrer la question de la réduction des inégalités sociales de santé dans le cadre de l’utilisation d’outils pédagogiques.

Ce colloque s’est déroulé sur base des interventions suivantes :

  • critères de qualité d’un outil de promotion de la santé et lien avec la réduction des inégalités sociales de santé (Catherine Spiece – service PIPSa);
  • dans quelle mesure et avec quels moyens le professionnel parvient-il à mettre un public en débat et en réflexion? Illustration avec l’outil Et toi t’en penses quoi? (Aline Franssen et Julie Hayette – Infor Santé Mutualité chrétienne);
  • six ateliers avec des présentations d’outils et de démarches sur l’alimentation, les assuétudes, l’EVRAS, le logement, la santé environnementale, les déterminants de la santé, l’hygiène et l’interculturalité;
  • Raconte-moi ton quartier, expérience de construction de projet autour du collectage de conte: Muriel Durant (Conteurs en ballade) et Élisabeth Mertens (asbl ARC, Actions et Recherches Culturelles).

De l’ensemble des interventions et des échanges, plusieurs éléments sont à retenir.

L’outil pédagogique…

Tout d’abord, il faut avoir à l’esprit que l’outil pédagogique n’est rien à lui seul. Il est l’initiateur d’un projet et il ‘existe’ seulement dans les conditions où il rencontre un utilisateur. Il n’y a finalement pas de bons… ni de mauvais outils.

Ensuite, il faut retenir que les outils, au sens étymologique du terme, sont des ‘objets fabriqués pour réaliser une opération déterminée’ (Larousse). Ils ne représentent donc pas une fin en soi, mais ils peuvent être mis au service de multiples objectifs : informer, aider à comprendre des phénomènes, construire des compétences, favoriser une analyse critique, identifier des représentations, stimuler l’acquisition d’habilités personnelles, stimuler l’action sur l’environnement, etc. L’enjeu réside donc dans le choix de l’outil en fonction des objectifs que l’utilisateur s’est fixé, et pas l’inverse.

D’autre part, l’outil, au-delà de ses objectifs pédagogiques, va également servir de médiateur pour favoriser la participation, pour créer des liens et permettre à l’utilisateur de se décentrer par rapport aux échanges, de construire un cadre sécurisant et de rester fixé sur l’objectif visé.

… et son utilisateurNote bas de page

Dans le cadre d’une démarche de promotion de la santé, un questionnement sur le rôle et la place de l’utilisateur d’un outil pédagogique doit prendre en compte plusieurs éléments.

Par rapport à lui-même :

  • connaissance du public avec lequel il vai travailler: ses besoins et ses demandes, ses compétences, ses représentations de la problématique, son cadre de vie, etc.;
  • type de relations entretenues avec ce public;
  • influence de ses propres représentations (du public, de la problématique) sur l’action.

Par rapport à sa posture en tant qu’animateur :

  • importance de rester humble, faire preuve de bienveillance et de compréhension;
  • être le garant d’une discussion riche et constructive, faciliter les échanges et favoriser l’émergence des points de vue;
  • gérer les débats de manière démocratique, maintenir un cadre évitant le non-respect et le jugement;
  • développer ses compétences en gestion de dynamique de groupes.

Par rapport à son rôle, l’utilisateur doit veiller à remplir trois fonctions :

  • production, dans laquelle il soutient le groupe dans la réalisation de ses objectifs;
  • organisation, pour laquelle il planifie et met en place la manière dont l’expression collective va prendre forme;
  • régulation, qui permettra de gérer la vie du groupe dans sa dynamique affective et émotionnelle.

Temps d’échanges d’expériences et de pratiques

Les temps d’échanges en ateliers ont permis aux participants de compléter les interventions plénières en mettant en lumière les points suivants :

  • au départ de la connaissance du public et des objectifs fixés, l’utilisateur doit pouvoir choisir l’outil adéquat mais également pouvoir l’adapter et l’actualiser en fonction de cette connaissance;
  • l’utilisateur d’outils pédagogiques doit en permanence travailler ses compétences d’animateur: capacité d’écoute, de gestion des groupes, souplesse (capacité d’adaptation, capacité d’articuler la théorie avec les réalités du travail de terrain), capacité à valoriser les compétences et les savoirs des publics concernés, capacité à construire l’avant et l’après de l’utilisation d’un outil pédagogique, etc.;
  • l’utilisateur doit pouvoir anticiper les différents freins relevés dans le cadre de l’usage d’un outil pédagogique dans une démarche de promotion de la santé, notamment la temporalité des interventions qui ne permet pas toujours de travailler sur du long terme, la difficulté de passer de la plainte individuelle à l’action collective, la gestion des agendas dans le cadre d’un travail en partenariat;
  • l’importance d’identifier les ressources et les partenaires locaux. Et comme perspective à ce colloque, ils suggèrent la mise en place d’un réseau d’échange sur les expériences d’utilisation d’outils pédagogiques (enrichissement mutuel).

Le conte… un outil de promotion de la santé

Pour clôturer la journée, les partenaires ont souhaité faire découvrir la manière dont le conte peut être mis au service d’une démarche de promotion de la santé. À travers l’expérience du projet Raconte-moi ton quartierNote bas de page, deux conteuses ont mis en avant en quoi le conte peut être un outil qui permet aux gens d’ouvrir leur imaginaire et de s’approprier une parole.

La préoccupation des partenaires a été : comment donner la parole aux bénéficiaires du projet, comment les transformer en acteurs du projet au moyen de dispositifs propres à la création en général et à l’art du conte en particulier? En somme, comment transformer le spectateur en spectACTEUR?

Pour aller plus loin sur le rôle de l’utilisateur d’un outil pédagogique :

  • Inégalités sociales de santé. L’outil pédagogique: la scie pour les réduire ou le marteau pour mieux les fixer?, Service Promotion Santé – Mutualité socialiste Solidaris, Bruxelles, décembre 2011.
  • Douiller A. et coll., 25 techniques d’animation pour promouvoir la santé, Édition Le Coudrier, Brignais, 2012.

Éducation Santé vous présentera prochainement ce projet de manière détaillée.