Un mensuel au service
des intervenants francophones
en promotion de la santé

Numéro 312

Rappel des conférences internationales suite à la Charte d’Ottawa (1986)


La Conférence d'Adélaïde (1988) est partie du principe que la santé est à la fois un droit fondamental de l'homme et un excellent investissement social. Elle a mis l'accent sur l'importance de promouvoir la santé en liant entre elles les politiques économiques, sociales et sanitaires.

La Conférence de Sundsvall (1991) s'est attachée à mettre en lumière le lien entre la santé et l'environnement. La Conférence a plus particulièrement retenu les déterminants de la santé que sont l'instruction, l'alimentation et la nutrition, le logement et l'habitat, le travail, les transports, la protection sociale.

La Charte de Ljubljana (juin 1996) aborde la réforme des systèmes de santé qui doit répondre aux besoins des citoyens en tenant compte de leurs attentes, améliorer la qualité des soins et permettre que ceux-ci soient dispensés à tous. Le texte met l'accent sur les valeurs fondamentales que sont la dignité humaine, l'équité, la solidarité et l'éthique professionnelle ainsi que sur un objectif: la santé. La protection et la promotion de la santé doivent être les préoccupations majeures de l'ensemble de la société.

La Conférence de Djakarta (1997) énonce les priorités de l'action de promotion de la santé de l'OMS au XXIe siècle: promouvoir la responsabilité sociale en matière de santé, accroître les investissements en faveur du développement sanitaire, renforcer et élargir les partenariats pour la santé, accroître les capacités communautaires et responsabiliser l'individu et mettre en place une infrastructure de promotion de la santé.

Lors de la Conférence de Mexico (2000) la Déclaration ministérielle pour la promotion de la santé a réaffirmé les principes généraux de promotion de la santé:

  • en inscrivant la promotion de la santé comme une priorité fondamentale dans les politiques et les programmes de santé locaux, régionaux, nationaux et internationaux;
  • en assurant une participation active de tous les secteurs et de la société civile à la mise en œuvre de mesures de promotion de la santé qui renforcent et élargissent les partenariats pour la santé;
  • en établissant des plans d'action pour la promotion de la santé à l'échelle des pays comprenant la définition des priorités sanitaires et l'établissement de politiques et de programmes publics performants en rapport avec celles-ci, le soutien de la recherche susceptible de faire progresser les connaissances dans certains domaines prioritaires, la mobilisation de ressources financières et opérationnelles afin de développer les moyens humains et institutionnels nécessaires à l'élaboration, la mise en œuvre, la surveillance et l'évaluation des plans.

La Charte de Bangkok (2005) définit les mesures et les engagements nécessaires pour agir sur les déterminants de la santé par la promotion de la santé à l’heure de la mondialisation.

Elle stipule que les politiques et les partenariats destinés à donner aux communautés les moyens d’agir et à améliorer la santé et l’égalité en matière de santé devraient être au centre du développement national et mondial. Elle reprend et complète les valeurs, principes et stratégies d’action établis par la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé et les recommandations des conférences ultérieures sur la promotion de la santé.

×
×