Octobre 2021 Par Service Universitaire de Promotion de la Santé Uclouvain/IRSS-RESO Documentation

Cette sélection, réalisée pour le numéro de rentrée 2021 de la revue Éducation Santé, propose une liste de ressources sur la thématique de « One Health » ou santé unique, une approche systémique qui unifie la santé publique, la santé environnementale et la santé animale. Des documents en lien avec le concept général « One Health », la santé à l’épreuve des changements climatiques et environnementaux, et la santé animale sont présentés. Ces derniers sont répertoriés en fonction de leur provenance (Belgique, Europe, Canada et viennent ensuite d’autres documents issus de la littérature internationale). Ils sont ensuite classés selon leur année de publication, des plus récents aux moins récents.

Cette sélection vient en appui à la veille sur la santé environnementale, publiée en continu sur notre site et vient également en complément des ressources partagées par les auteur·es qui ont contribué à ce nouveau numéro d’Éducation Santé. Les 33 références ont été choisies sur base de mots-clés [1], à travers de nombreuses bases de données [2] qui répertorient tant des articles scientifiques que de la littérature grise. La majorité de ces ressources sont en français et en anglais, elles sont accessibles en ligne, sur les sites de leur provenance et/ou sur Doctes, ou au RESOdoc, le centre de documentation du RESO.

Cette sélection de ressources est le résultat d’un travail collaboratif entre les membres de l’équipe du RESO [3].

One Health – Concepts, approches et positions

Le Concept « One Health », Une seule santé : réalité et perspectives

Contenu : L’apparition de la pandémie COVID-19 a plongé notre monde dans une crise sanitaire et économique sans précédent. Provoquée par un virus, le SARS-Cov-2, très probablement dérivé d’un virus d’origine animale, c’est un nouvel épisode des risques permanents que les perturbations imposées à notre environnement naturel font peser sur la santé de l’Homme. Ces dernières décennies ont ainsi vu l’émergence du SIDA, du SRAS, du MERS, du Chikungunya, de la fièvre Ebola ou encore des différents épisodes d’influenza d’origine aviaire. Chaque fois, une intervention humaine, favorisant le passage à l’Homme d’agent infectieux animaux, a pu être démontrée ou fortement suspectée.

One Health, Une Seule Santé: Théorie et pratique des approches intégrées de la santé

  • Ouvrage
  • France

Contenu : L’initiative One Health (« une seule santé ») est un mouvement créé au début du XXIe siècle qui s’appuie sur une alliance entre 3 entités de l’ONU (Organisation mondiale de la santé, Organisation des Nations unies pour l’Agriculture et l’Alimentation et Organisation mondiale de la santé animale). Elle promeut une approche intégrée, systémique et unifiée de la santé publique, animale et environnementale aux échelles locales, nationales et planétaire. Elle vise notamment à mieux affronter les maladies émergentes à risque pandémique. Bien que ce concept s’étende, la littérature en français reste rare. Traduit de l’anglais et coordonné par d’éminents épidémiologistes, cet ouvrage examine les origines du concept et présente un contenu pratique sur les outils méthodologiques, la collecte de données, les techniques de surveillance, les plans d’étude et les modèles mathématiques. Il combine recherche et pratique en un seul volume.

Pour une mise en oeuvre effective du concept « One World – One Health »

Contenu : La crise Covid-19 a remis au premier plan les liens étroits qui existent entre santé humaine, santé animale et santé environnementale et le continuum entre animaux et êtres humains. Le concept « One World-One Health/Un monde-Une seule santé », qui prône une approche intégrée, systémique et unifiée de la santé aux échelles locales, nationales et mondiales vise à mieux affronter les maladies émergentes à risque épidémique voire pandémique. Une alliance a été instituée, il y a tout juste dix ans, en avril 2010 à Hanoï, entre l’OMS (www.who.int), la FAO (www.fao.org) et l’OIE (WHO, 2010). L’OIE (www.oie.int) ou Organisation mondiale de la santé animale est une structure non onusienne dont le siège est à Paris.

Imprtance of a One Health Approach in Advancing Global Health Security and the Sustainable Development Goals

Contenu : The One Health approach supports global health security by improving coordination, collaboration and communication at the human-animal-environment interface to address shared health threats such as zoonotic diseases, antimicrobial resistance, food safety and others. Over the past decade, country after country has implemented the One Health approach and demonstrated recognised benefits. However, in order to build sustainability of One Health in these efforts, One Health champions and implementers need to collect and provide government decision-makers with country-level data on One Health’s impact to help justify policy decisions and resource allocations. Due to the broad, often seemingly all encompassing, nature of One Health in promoting synergies of multiple disciplines and sectors, the One Health community has faced difficulties in determining specific One Health impact indicators for formally evaluating One Health successes. In this paper, the author a) briefly reviews the ongoing commentary on the recognised benefits of the implementation of a One Health approach in the global health security context, b) discusses challenges in measuring the impact of One Health, and c) proposes possible solutions for evaluating the impact of One Health on global health security.

Position française sur le concept « One Health/Une Seule Santé »

  • Document politique
  • France
  • Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats (2011). Position française sur le concept « One Health/Une seule santé ». Paris : Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats, 32p.
  • En ligne : https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_One_Health.pdf

Contenu : Ces dix dernières années ont vu un accroissement significatif de la circulation des agents infectieux et des risques de pandémies : expansion mondiale de la grippe aviaire depuis 2003, grippe H1N1 en 2009, épidémies de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), chikungunya et dengue, pour ne citer que quelques exemples. Ces récentes épidémies mettent en évidence la mondialisation croissante des risques sanitaires ainsi que l’importance de l’interface homme-animal-écosystème dans l’évolution et l’émergence des pathogènes. L’Année internationale de la biodiversité en 2010 a permis d’enrichir cette constatation, qui doit permettre de mieux équilibrer l’interprétation de ces émergences entre causes et conséquences de certaines activités humaines dans les écosystèmes, et aider à la prise de décisions cohérentes dans des champs sectoriels variés. Bien public mondial, la sécurité sanitaire doit être appréhendée à l’échelle de la planète et dans une perspective globale et transversale, intégrant santé humaine, santé animale, santé végétale et santé des écosystèmes et de la biodiversité. Cette approche globale pourra se concrétiser au travers de déclinaisons opérationnelles plus resserrées.

The Concept of Health in One Health and some practical implications for Research and Education: What is One Health?

Contenu : From a strict biological point of view, humans are just one species among other species, albeit one with very special capacities, characteristics, and skills. Among scientists, it is generally acknowledged that we share many features with other animal species, which are certainly relevant when the concepts of health and disease are discussed. The term ‘One Health’ is used in many different contexts and by people with varying backgrounds. However, there appears to be some confusion as to what the term really means, and it is used in a wide range of contexts, often including or bordering concepts such as infection biology, contagious diseases, zoonotic infections, evolutionary medicine, comparative medicine, and translational medicine. Without claiming to present the one and only true interpretation, we will argue for a wide approach using the ‘umbrella’ depiction developed by One Health Sweden. We argue that this one should, compared to other demarcations, be more useful to science. We will also analyze the concept of health on different levels: individual, population, and ecosystem health, and describe how these levels inherently influence each other for both humans and animals. Both these choices are normative and have practical consequences for research and education, a way of reasoning which we develop further in this paper. Finally, we conclude that the choice of term for the approach might be normative in deciding which disciplines or parts of disciplines that may be included.

Quantitative Outcomes of a One Health Approach to study Global Health Challenges

Contenu : Having gained momentum in the last decade, the One Health initiative promotes a holistic approach to address complex global health issues. Before recommending its adoption to stakeholders, however, it is paramount to first compile quantitative evidence of the benefit of such an approach. The aim of this scoping review was to identify and summarize primary research that describes monetary and non-monetary outcomes following adoption of a One Health approach. An extensive literature search yielded a total of 42,167 references, of which 85 were included in the final analysis. The top two biotic health issues addressed in these studies were rabies and malaria; the top abiotic health issue was air pollution. Most studies described collaborations between human and animal (n = 42), or human and environmental disciplines (n = 41); commonly reported interventions included vector control and animal vaccination. Monetary outcomes were commonly expressed as cost–benefit or cost–utility ratios; non-monetary outcomes were described using disease frequency or disease burden measurements. The majority of the studies reported positive or partially positive outcomes. This paper illustrates the variety of health challenges that can be addressed using a One Health approach, and provides tangible quantitative measures that can be used to evaluate future implementations of the One Health approach.

Une Seule Santé (Organisme mondial de la santé animale)

One Health (ANSES)

Contenu : Le concept « One Health » ou « une seule santé » en français, est mis en avant depuis le début des années 2000, avec la prise de conscience des liens étroits entre la santé humaine, celle des animaux et l’état écologique global. Il vise à promouvoir une approche pluridisciplinaire et globale des enjeux sanitaires. Les travaux de l’Anses s’inscrivent dans le concept One health. L’Agence coordonne plusieurs projets basés sur ce concept.

L’approche multisectorielle de l’OMS « Une Monde, Une Santé »

Contenu : ‘One Health’ is an approach to designing and implementing programmes, policies, legislation and research in which multiple sectors communicate and work together to achieve better public health outcomes.
The areas of work in which a One Health approach is particularly relevant include food safety, the control of zoonoses (diseases that can spread between animals and humans, such as flu, rabies and Rift Valley Fever), and combatting antibiotic resistance (when bacteria change after being exposed to antibiotics and become more difficult to treat).

One Health Commission

Contenu : One Health is a collaborative, multisectoral, and trans-disciplinary approach – working at local, regional, national, and global levels – to achieve optimal health and well-being outcomes recognizing the interconnections between people, animals, plants and their shared environment.

One Health – revue thématique

Contenu : The mission of One Health is to provide a platform for rapid communication of high quality scientific knowledge on inter- and intra-species pathogen transmission, bringing together leading experts in virology, bacteriology, parasitology, mycology, vectors and vector-borne diseases, tropical health, veterinary sciences, pathology, immunology, food safety, mathematical modelling, epidemiology, public health research and emergency preparedness. 

La santé globale à l’épreuve des changements climatiques et environnementaux

Conséquences des changements climatiques sur le système de santé en Belgique

Contenu : Le 9 septembre 2021, le SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement a publié les résultats d’une étude sur les conséquences des changements climatiques sur le système de santé en Belgique.


L’étude comprend un inventaire et une évaluation des mesures (actuelles et prévues) qui visent à améliorer la résilience des systèmes de soins de santé en Belgique. L’accent est mis sur l’évaluation de leur efficacité, leur état d’avancement et leurs limitations. Elle identifie également les risques actuels et futurs liés aux changements climatiques sur le système de santé.


Ces résultats ont permis de proposer 61 recommandations de mesures d’adaptation visant à atténuer ou à éviter les effets négatifs des changements climatiques. Elles ont trait à la disponibilité des données, la mise en place de systèmes de surveillance, la législation, la communication, les mesures de gestion, l’aménagement du territoire, la recherche, etc. Ces recommandations s’adressent principalement aux décideurs et aux acteurs du secteur de la santé.

Elles couvrent divers sujets tels que :
– les effets de la chaleur sur la santé
– les maladies à transmission vectorielle, hydrique ou alimentaire
– les allergies et les maladies respiratoires
– la santé mentale
– le personnel et les infrastructures de santé
– la gestion de crise et des risques

L’étude accorde une attention particulière sur la manière de réduire ou d’éviter les effets négatifs du changement climatique sur les groupes de population vulnérables (personnes à faibles revenus, travaillant à l’extérieur, âgées ou sujets à une maladie chronique, etc.).

L’étude fournit des éléments de base pour l’identification de mesures d’adaptation pour le système de soins de santé, conformément au plan national d’adaptation 2017-2020 qui recommande de prendre en compte l’impact du changement climatique et les besoins d’adaptation nécessaires.

Ces éléments seront examinés et développés dans le cadre du futur Plan d’Action National Santé et Environnement (NEHAP) et d’un ensemble cohérent de mesures d’adaptation fédérales.

VITO, Möbius et Sciensano ont réalisé cette étude pour le compte du SPF. Il s’agit d’une initiative transversale qui s’inscrit pleinement dans la volonté du SPF de promouvoir le principe de « One World, One Health » et de renforcer les liens entre les différents piliers de la santé (santé humaine, santé des animaux et des végétaux, et environnement).

Vers une Forest EnSanté

Contenu : L’environnement exerce une influence considérable sur la santé physique et psychique. De plus, on observe un cumul entre les inégalités environnementales et les inégalités sociales. Partant de ce constat, Forest Quartiers Santé, asbl active dans le champ de la promotion de la santé, a développé plusieurs projets pour y répondre.

L’évaluation d’impact sur la santé, un outil pour promouvoir des politiques climatiques favorables à la santé

Contenu : Introduction : Les effets potentiels des changements climatiques sur la santé font l’objet d’études de plus en plus nombreuses en raison de la multiplicité des risques associés (vagues de chaleur, pollution de l’air, maladies hydriques et vectorielles, etc.). En conséquence, de nombreuses stratégies d’atténuation et d’adaptation, ainsi que des outils ont été développées par les villes pour évaluer les effets sur la santé des changements climatiques, les états et les organisations supranationales.

Objectif : L’évaluation d’impact sur la santé (EIS) est un outil qui peut être utilisé pour analyser les impacts potentiels sur la santé des politiques relatives aux changements climatiques avant leur mise en œuvre. L’objectif de notre étude est ainsi d’analyser comment l’EIS est utilisée dans l’élaboration de ces politiques.

Méthode : Une revue exploratoire de la littérature grise et scientifique en langue anglaise et française conduite sur la période 1990 à 2019 a permis d’identifier 35 articles et rapports, dont six utilisaient spécifiquement l’EIS. Les domaines d’application de l’outil sont liés au transport, à l’aménagement urbain ou au secteur du bâtiment. Les principaux enjeux de santé abordés dans ces EIS concernent l’air, le bruit, l’activité physique, les îlots de chaleur urbains, les espaces verts, la mixité fonctionnelle.

Résultats : Ces études ont montré que l’EIS est une démarche qui peut faciliter la collaboration intersectorielle, et sa flexibilité permet une application à des politiques d’adaptation et d’atténuation, ainsi qu’à plusieurs échelles spatiales (villes, régions).
Discussion : La principale limite de cette approche est l’incertitude associée à la quantification des impacts projetés.

Guide méthodologique: pour une meilleure prise en compte des enjeux santé-environnement dans les politiques territoriales

Contenu : Dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement Bretagne 2017-2021, les collectivités sont encouragées à déployer une démarche santé-environnement dans leur politique territoriale. Pour les aider, un guide méthodologique a été réalisé ; il explique les étapes d’une démarche locale en santé environnement, les facteurs de réussite, les points de vigilance, et précise les ressources pouvant être mobilisées pour faciliter leur mise en œuvre. Il s’adresse aux élus et aux chargés de mission compétents en charge des questions de santé et/ou d’environnement. Il a été réalisé par un collectif constitué de l’IREPS Bretagne, du Centre Permanent d’Initiatives en Environnement de Brocéliande, et de l’Observatoire Régional de la Santé, soutenus par l’Etat, l’Agence Régionale de Santé et la Région Bretagne.

Quels indicateurs pour faciliter la prise en compte de la santé publique dans les politiques d’adaptation au changement climatique?

Contenu : Les impacts sanitaires du changement climatique couvrent tous les champs de la santé publique. Pourtant, ils sont encore peu pris en compte dans les politiques d’adaptation au changement climatique. Le développement d’indicateurs appropriés pourrait faciliter la prise en compte de la santé dans l’identification et à la priorisation des besoins d’adaptation. La création d’indicateurs présuppose des données, des connaissances et leur structuration. Elle peut constituer une démarche intéressante pour amener des professionnels de l’environnement, de l’aménagement, de l’urbanisme et des professionnels de santé publique à collaborer, et à terme, contribuer à l’intégration de la santé dans toutes les politiques. Ce document présente les conclusions de la réflexion menée à Santé publique France pour produire des indicateurs de danger, d’exposition, de vulnérabilité, d’impact et d’intervention. Ces indicateurs doivent fournir des informations quantitatives, synthétiques, pour des enjeux sanitaires susceptibles d’être influencés directement ou indirectement par les évolutions climatiques passées, en cours ou à venir, et permettre d’analyser des tendances spatiales, temporelles ou sociodémographiques. Le présent rapport propose une grille d’analyse des qualités scientifiques, métrologiques, pédagogiques et décisionnelles devant être associées à un indicateur. Ces éléments y sont discutés de manière générale, afin d’être transposables pour tous les thèmes de santé publique potentiellement affectés par le changement climatique, l’adaptation ou l’atténuation de ses effets, et ce pour toutes les échelles géographiques.

One Planet, one Health, One Future: The Environmental Perspective

Contenu : The final goal of the “One Health” is the control of the global health of our planet with a multidisciplinary approach that involves knowledge for different disciplines. In the near future, we could see in the same team veterinarians, doctors, and environmental experts work together to guarantee the health of our planet and one sustainable future for all.

Force de FRAPS, santé et environnement. Développer nos savoirs pour agir

Contenu : L’environnement constitue un déterminant important de la santé et contribue fortement au fardeau des maladies. Changement climatique, pollution atmosphérique, glyphosate ou néonicotinoïde, ondes électromagnétiques, les sujets de préoccupation sont nombreux et font souvent la une des médias et réseaux sociaux. La pandémie de Covid19, elle également, nous rappelle l’acuité des interactions entre la sphère humaine, celle des autres espèces animales (transgression de la « barrière inter espèces » ) et leurs écosystèmes. Le lien entre environnement et santé n’est pas toujours facile à établir et a profondément évolué au cours du temps, à la fois dans la nature des dangers et des risques pour la santé (ex. : exposition à des produits chimiques), dans sa dimension spatiale (du local au global), dans son impact sanitaire (d’une toxicité aigüe à une toxicité chronique) et dans sa perception par la population et par chacun d’entre nous. Plusieurs enjeux peuvent être ici soulignés : • Une approche intégrée, systémique et unifiée de la santé publique, animale et environnementale est à privilégier tant au niveau local, national que planétaire. L’initiative « One Health » en est une illustration. Cette approche globale permet à la fois de compléter une approche par risque environnemental qui a montré ses limites et de mettre l’accent sur l’importance d’une approche populationnelle en favorisant des environnements sains. Elle implique d’insérer la santé dans toutes les politiques publiques et de faciliter les dynamiques intersectorielles. • La lutte contre les inégalités environnementales de santé (environmental health inequities) doit également constituer un objectif prioritaire des politiques publiques nationales et régionales et se décliner au travers du Plan National et des Plans Régionaux Santé Environnement. Elle nécessite à la fois des initiatives nationales fortes et une territorialisation des politiques publiques au plus proche des situations vécues par les populations. Les Contrats Locaux de Santé ont ici toute leur place. • La définition de priorités en matière de politique nationale ou régionale en Santé Environnement doit se faire avec plus de démocratie sanitaire, de participation citoyenne et en associant les acteurs de terrain et de la société civile. Cela implique le renforcement d’une culture en  » Santé Environnement  » partagée entre habitants, professionnels, élus, experts et décideurs et des dispositifs de formation initiale et continue dans ce domaine. C’est l’ambition de ce nouveau numéro de Force de Fraps que de contribuer à ces enjeux et à s’inscrire dans les dynamiques existantes portées par l’Agence Régionale de Santé et les services déconcentrés de l’Etat, l’ensemble des collectivités territoriales et notamment le Conseil régional, ou encore les acteurs associatifs. Au travers de ce document nous espérons également pouvoir mobiliser les professionnels des différents secteurs d’activités économiques et les différents acteurs de la société civile, les accompagner dans leurs démarches d’intervention et renforcer leurs capacités d’action en ce domaine. Ce numéro de Force de Fraps s’inscrit dans une dynamique associant de nombreux partenaires parmi lesquels la Fédération Nationale d’Education et de promotion de la Santé (au travers de son groupe national Santé Environnementale), des équipes universitaires, des organismes et associations de la région Centre-Val de Loire. Qu’ils en soit, toutes et tous, remerciés. Il s’inscrit aussi dans une dynamique au long court. D’ores et déjà nous vous donnons rendez-vous à la journée régionale « prévention – promotion de la santé » du 19 novembre 2020 qui sera consacrée à « Santé Environnement : Développer nos savoirs pour agir ».

Cassandre, le climat et la Covid-19

Contenu : Le changement climatique et la pandémie de la Covid-19 présentent des similitudes tenant à leurs causes comme aux solutions requises. Des connexions existent, dans les deux sens, entre les risques environnementaux liés au climat et à la perte de biodiversité et les risques sanitaires. En outre, les réponses du secteur financier au défi climatique peuvent aider, par analogie, à élaborer des outils bénéfiques pour la santé. Dans les deux cas, les pistes d’action tournent autour de trois priorités : améliorer la gouvernance globale, redonner aux marchés une rationalité perdue, en corrigeant leurs défaillances, et rendre rentables les activités durables, grâce à la complémentarité entre investisseurs publics et privés. Ces pistes pourraient être explorées par la Commission paneuropéenne sur la santé et le développement durable de l’OMS-Europe, selon une approche « One Health » (« une seule santé »).

Effets sanitaires induits par le changement climatique sur la santé des travailleurs

Contenu : Le changement climatique est susceptible d’affecter la santé humaine, avec des effets spécifiques ou aggravés pour les professionnels. Les travaux de l’Anses visaient à identifier les risques professionnels susceptibles d’être impactés par le changement climatique. Ce travail a été réalisé en s’appuyant sur un groupe de travail multidisciplinaire. Dans le cadre d’une démarche d’anticipation prospective, les effets sanitaires liés aux changements climatiques prévisibles d’ici à cinq ans et à 2050 ont été étudiés. Sur le base des changements climatiques et environnementaux déjà observés et des scénarios d’évolution les plus probables, les interactions entre climat, environnement et santé au travail ont été caractérisées. Ces travaux montrent qu’à l’exception des risques liés au bruit et aux rayonnements artificiels, tous les risques professionnels sont et seront affectés par le changement climatique. Des exemples de circonstances d’expositions professionnelles ont été associés à chaque risque professionnel potentiellement accru par les modifications climatiques. Trois principales modifications climatiques et environnementales en sont à l’origine : hausse des températures, évolution de l’environnement biologique et chimique, modification de la fréquence et de l’intensité de certains aléas climatiques. Les travaux de l’Anses mettent également en évidence la pertinence d’une approche dite par « circonstances d’exposition », qui permet de regrouper les professionnels en fonction de leurs expositions réelles et non pas en fonction de leurs métiers.

Espaces verts et forêts en ville: bénéfices et risaue pour la santé humaine selon l’approche « Une Seule Santé » (One Health)

Contenu : L’approche « Une seule santé » (One Health) propose d’aborder les relations homme-animal-écosystèmes dans leur continuum. Cette approche systémique peut s’avérer fort utile pour aborder les liens entre espaces verts boisés en région urbaine et santé des citadins (plus de la moitié de la population mondiale). Ces liens commencent à être maintenant bien documentés par la littérature scientifique dans leur diversité et complexité. Des bienfaits et des risques pour la santé humaine peuvent être mieux analysés et des pistes d’action pour l’avenir utilement dégagées.

Climate change and One Health

Contenu : The journal The Lancet recently published a countdown on health and climate change. Attention was focused solely on humans. However, animals, including wildlife, livestock and pets, may also be impacted by climate change. Complementary to the high relevance of awareness rising for protecting humans against climate change, here we present a One Health approach, which aims at the simultaneous protection of humans, animals and the environment from climate change impacts (climate change adaptation). We postulate that integrated approaches save human and animal lives and reduce costs when compared to public and animal health sectors working separately. A One Health approach to climate change adaptation may significantly contribute to food security with emphasis on animal source foods, extensive livestock systems, particularly ruminant livestock, environmental sanitation, and steps towards regional and global integrated syndromic surveillance and response systems. The cost of outbreaks of emerging vector-borne zoonotic pathogens may be much lower if they are detected early in the vector or in livestock rather than later in humans. Therefore, integrated community-based surveillance of zoonoses is a promising avenue to reduce health effects of climate change.

Changements climatiques et santé: prévenir, soigner et s’adapter

Contenu : De nombreux bouleversements climatiques affectent maintenant toutes les régions du monde. Le bien-être des populations est ainsi mis en péril, car ces changements s’attaquent aux fondements de la santé publique par leurs répercussions sur l’air, l’eau, les denrées alimentaires et le logement, tout en augmentant les risques de maladie. Peu d’importance a été accordée jusqu’ici à l’échelle internationale aux impacts sur la santé, les services de santé ou les services sociaux, non plus que sur les coûts engendrés pour la société. Pourtant, l’Organisation mondiale de la santé promeut depuis plusieurs années une participation plus active du monde de la santé en changements climatiques, vu la grande menace qu’ils posent à la santé publique. Ce livre met en lumière Les nombreux impacts des changements climatiques sur la santé. En parallèle, il propose des mesures d’adaptation et de soins pour atténuer et prévenir les incidences dans le domaine de la santé, ainsi que dans d’autres domaines connexes. Les professionnels de la santé et des services sociaux pourront approfondir le rôle étiologique du climat en matière de santé. De même, des professionnels d’autres secteurs, tout comme le grand public averti, pourront se familiariser avec ces sujets pour lesquels leurs interventions s’avèrent souvent cruciales.

Les changements climatiques – Abrégé à l’intention des professionnels de la santé

Contenu : Cet abrégé contient de l’information qui permettra aux médecins et aux cliniciens de cerner, dans leur pratique quotidienne, les répercussions des risques météorologiques découlant des changements climatiques. Sa structure donne rapidement accès à des données claires, concises et récentes pour chaque domaine clinique.
Les effets des changements climatiques sur la santé humaine se font déjà sentir partout dans le monde. Les recherches scientifiques fournissent des données empiriques démontrant le lien sans équivoque entre les changements climatiques, les risques météorologiques et la santé. En fait, de nombreux problèmes de santé résultent d’une exposition à une chaleur intense, à des tempêtes, à des sécheresses ou à des inondations. Toutefois, ces problèmes sont habituellement non spécifiques et leur physiopathologie n’est pas évidente. Pour les reconnaître, il faut obtenir les antécédents médicaux adéquats du patient, ce qui nécessite, entre autres, de poser des questions sur la présence potentielle de risques météorologiques. En outre, on sait que les effets indésirables de certains médicaments peuvent exacerber ces mêmes problèmes de santé. Si les cliniciens sont en mesure de reconnaître ces problèmes et ces effets indésirables, ils pourront offrir de meilleurs traitements et conseils, ainsi que déterminer leur impact potentiel sur les services de santé.
L’introduction décrit brièvement les mécanismes complexes par lesquels les changements climatiques influent sur la santé humaine, ainsi que les rôles des cliniciens, des professionnels de la santé publique et des autorités sanitaires. On y trouve également des conseils sur la façon d’utiliser cet abrégé de manière à maximiser les soins aux patients.
Les dix premières sections résument la physiopathologie de certaines maladies ayant trait aux risques météorologiques, classées par domaine clinique :
o maladies cardiovasculaires,
o maladies respiratoires,
o maladies rénales,
o maladies de l’œil,
o maladies de la peau,
o maladies à transmission vectorielle et zoonoses,
o maladies gastro-intestinales,
o troubles neurologiques,
o troubles de santé mentale,
o problèmes de santé maternelle et infantiles.
La section suivante porte sur les facteurs modulant les répercussions des changements climatiques et décrit les facteurs venant modifier les effets des changements climatiques sur la santé et les services de santé.
La dernière section, qui contient des conseils aux patients et à la communauté, présente des recommandations et des lignes directrices pour réduire l’exposition aux risques météorologiques ainsi que des exemples de collaboration communautaire pour s’attaquer aux changements climatiques.

Economie écologique et santé publique: une entrevue avec le Dr. Trevor Hancock

Contenu : En 2019, le CCNPPS contacté le Dr Hancock pour explorer comment présenter les idées fondamentales de l’économie écologique aux praticiens et aux décideurs en santé publique. Ces discussions ont finalement pris la forme d’une entrevue que le CCNPPS publie dans ce document. Le thème général abordé est celui du respect des limites écologiques et de la nécessité de focaliser l’attention des politiques et de la santé publique sur le bien-être pour tous. Dans le contexte où de nombreux gouvernements, notamment le gouvernement fédéral canadien, réfléchissent à des moyens d’aller au-delà d’un focus étroit sur la croissance économique pour aller vers la mise en œuvre de « budgets de bien-être » ou « budgets durables », les idées présentées dans ce document permettent d’informer ces réflexions.

Inégalités

Dans cette section, nous proposons des ressources qui traitent des liens entre l’approche « One Health » et les inégalités sociales de santé.

Santé environnementale: inégalités et inconnues

  • Article
  • Belgique
  • Luong J. (2017). Santé environnementale : inégalités et inconnues. Éducation santé, vol.335, pp.4-6.

Contenu : Inter-Environnement Wallonie (IEW), la fédération des associations au service de l’environnement, a organisé en février dernier son Université annuelle. Une septième édition consacrée à la santé environnementale et plus spécifiquement à la pollution de l’air extérieur et aux perturbateurs endocriniens

S’attaquer aux problèmes de pollution et changement climatique en Europe améliorera la santé et le bien-être, notamment des plus vulnérables

Contenu : La pollution atmosphérique et sonore, les conséquences du changement climatique, notamment les vagues de chaleur et l’exposition à des produits chimiques dangereux sont à l’origine de problèmes de santé en Europe. Selon une importante étude sur la santé et l’environnement publiée aujourd’hui par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), la mauvaise qualité des environnements contribue à 13 % des décès.

Santé animale – zoonose

Hommes et animaux: Une Seule Santé

Contenu : La pandémie de la COVID-19 a mis en lumière les liens étroits entre la santé des animaux et celle de l’Homme.
À l’occasion de la journée mondiale de la santé, nous vous proposons un décryptage scientifique et un éclairage de nos actions pour mieux comprendre ces interactions au regard du concept One health, une seule santé pour les animaux, l’Homme et l’environnement.

Le concept « une Seule Santé »µ: une réponse à l’incertitude dans la gouvernance internationale des zoonoses émergentes?

  • Article
  • France
  • Figuié M. & Peyre M. (2013). Le concept « Une seule santé » : une réponse à l’incertitude dans la gouvernance internationale des zoonoses émergentes ? Revue d’élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux, vol.66 n°2, pp.41-46.
  • En ligne : https://agritrop.cirad.fr/572333/1/document_572333.pdf

Contenu : A partir de l’analyse du référentiel « Une seule santé » et de l’évolution des Organisation internationale – instruments juridiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de Surveillance épidémiologique – l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), nous examinons comment Gestion du risque – Politique sanitaire. ces organisations internationales intègrent la gestion de l’incertitude associée aux émergences zoonotiques récentes. Nous montrons qu’en passant d’une gestion de risques à celle d’incertitudes, ces organisations internationales étendent considérablement leur domaine d’action à travers notamment le système de notification obligatoire. Dans le même temps, elles promeuvent une gestion intersectorielle (entre santé humaine et santé animale en particulier) et un élargissement du système d’acteurs reconnus légitimes pour intervenir dans ce domaine. L’objectif antérieur d’éradication d’un nombre limité de maladies clairement identifiées laisse la place à une volonté de préparation à l’inconnu. Ce dispositif renforce le rôle de l’information pour la surveillance épidémiologique.

One Health contributions towards more effective and equitable approaches to health in low-asnd-middle income countries

  • Article
  • International
  • Cleaveland S., Sharp J., Abel-Ridder B. et al. (2017). One Health contributions towards more effective and equitable approaches to health in low- and middle-income countries. Philosophical transactions, vol.372 n°1725, art.20160168.
  • En ligne : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5468693/

Contenu : Emerging zoonoses with pandemic potential are a stated priority for the global health security agenda, but endemic zoonoses also have a major societal impact in low-resource settings. Although many endemic zoonoses can be treated, timely diagnosis and appropriate clinical management of human cases is often challenging. Preventive ‘One Health’ interventions, e.g. interventions in animal populations that generate human health benefits, may provide a useful approach to overcoming some of these challenges. Effective strategies, such as animal vaccination, already exist for the prevention, control and elimination of many endemic zoonoses, including rabies, and several livestock zoonoses (e.g. brucellosis, leptospirosis, Q fever) that are important causes of human febrile illness and livestock productivity losses in low- and middle-income countries. We make the case that, for these diseases, One Health interventions have the potential to be more effective and generate more equitable benefits for human health and livelihoods, particularly in rural areas, than approaches that rely exclusively on treatment of human cases. We hypothesize that applying One Health interventions to tackle these health challenges will help to build trust, community engagement and cross-sectoral collaboration, which will in turn strengthen the capacity of fragile health systems to respond to the threat of emerging zoonoses and other future health challenges. One Health interventions thus have the potential to align the ongoing needs of disadvantaged communities with the concerns of the broader global community, providing a pragmatic and equitable approach to meeting the global goals for sustainable development and supporting the global health security agenda.

One Health approach to address zoonotic diseases

Contenu : The world of animals, humans, and environment is interlinked, giving rise to a number of benefits as well as a spread in zoonosis and multifactorial chronic diseases. With the emergence of antimicrobial resistances and environmental pollution, addressing these diseases needs an interdisciplinary and intersectoral expertise. “One Health (OH)” refers to such collaboration between local, national, and global experts from public health, health care, forestry, veterinary, environmental, and other related disciplines to bring about optimal health for humans, animals, and environment. The concept of OH is still in embryonic stage in India and increasingly gaining importance. The Government of India has taken some initiatives to tackle burgeoning problems such as antimicrobial resistance, zoonotic diseases, and food safety using the OH approach, but there are several challenges at the level of implementation. The major bottlenecks in implementing OH include absence of a legal framework to implement OH, poor coordination among different governmental and private agencies, lack of proper surveillance of animal diseases, poor data-sharing mechanism across sectors, and limited budget. Implementing systematic zoonotic surveillance; regulated antibiotic use among humans and animals; development of a zoonotic registry in the country; constitution of a wide network of academic, research, pharmaceutical, and various implementation stakeholders from different sectors is the need of the hour to effectively use OH in order to combat increasing zoonotic diseases.